Les réseaux de franchise en progression sur 2011

Avec 6,3% de croissance, le secteur de la franchise se porte plutôt bien dans une conjoncture difficile.
Selon la Fédération Française de la Franchise, l'année 2011 affiche une progression du nombre de réseaux de franchises en France. 62 nouvelles enseignes se sont implantées sur le territoire ce qui représente 3690 unités franchisés de plus qu'en 2010. Certains secteurs sont en retrait comme les franchises mode, les franchises d'ameublement et les franchises immobilières tandis que d'autres montrent une croissance continue.

Le top 5 des meilleures progressions

Les franchises alimentaires, les franchises coiffure, les franchises de restauration rapide, les franchises de services et les franchises automobile sont les plus performantes.
Les franchises alimentaires qui représentent 40% du total de chiffre d'affaires cumulés des franchisés ont multiplié les ouvertures (2 300 unités en 3 ans). Ce secteur s'est adapté au nouveau mode de consommation des citadins en proposant de nouveaux concepts de supérettes adaptées à leur besoin en termes de gamme de produits, de services et d'horaires d'ouvertures élargis.
Les franchises de beauté   sur le segment coiffure prennent de plus en plus de part de marché aux indépendants qui représentent encore la majorité des salons. On dénombre 472 nouveaux salons franchisés en 2011.
Les réseaux de franchises de restauration rapide sont sur un trend ascendant rapide. Ils ont créé 750 nouveaux points de vente en 3 ans répondant aussi à une demande accrue de la part des Français actifs urbains obligé de prendre leur repas en dehors de chez eux ajouté à l'apparition de nouveaux concepts qui ont largement participé au succès de ce secteur. A noter que les franchises de restauration à thème progressent aussi dans une moindre mesure.
Les franchises de services à la personne ont connu un développement fulgurant et perdurent malgré les annonces de baisse des aides de l'état. De même, les franchises de services aux entreprises ont créé 330 unités en 2011 et ont vu l'arrivée de 11 nouveaux réseaux. Ce secteur est prometteur pour la franchise car les entreprises externalisent de plus en plus des prestations (maintenance, recyclage, audit, RH). A noter que les franchises de services aux entreprises n'exigent pas de gros investissements (pas de pas de porte un simple bureau suffit et pas de stock).
Enfin, les franchises d'entretien auto affichent le meilleur score : 1180 nouvelles ouvertures en 2011. Les Français conservent leur voiture et cherche un service standard au meilleur prix. Avec des offres forfaitaires et l'entretien des voitures sous garantie, les franchises d'entretien auto répondent parfaitement à la demande actuelle.

Le chiffre d'affaires et le revenu des franchisés en augmentation

Selon l'enquête annuelle du CSA (réalisée en 2011 auprès de 409 franchisés, 156 franchiseurs et un panel de 1006 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française), le chiffre d'affaires médian par franchisé a progressé en 2011 (520 000 € pour 510 000 € en 2010) ainsi que le revenu net annuel moyen déclaré par un franchisé soit 35 000 € contre 33 200 € en 2010. 63% des franchisés jugent leur rémunération meilleure que celle d'un salarié et plus de la moitié estiment mieux gagner leur vie qu'un commerçant isolé, Les unités franchisées ont recruté du personnel passant de 9 salariés en moyenne en 2011 contre 7 en 2010.

Innover et s'adapter pour durer et continuer à croitre

Face à la prévision de croissance française de 0,5%, les réseaux cherchent à innover pour évoluer : nouveaux concepts, nouveaux formats en s'appuyant sur leurs franchisés. Pour cela, il faut séduire par des produits innovants, mais aussi renforcer les services en magasins, la qualité de l'accueil, les opérations de communication. Chaque enseigne se doit d'être originale pour se démarquer de la concurrence et apporter une valeur ajoutée face à un consommateur infidèle.
 Il est vital pour tous les réseaux de continuer à ouvrir des franchises même dans un contexte difficile. Trouver des franchisés, certes, mais les accompagner pour leur donner toutes les chances de réussir. Et la conjoncture ne leur est pas vraiment favorable : les banques sont moins enclines qu'il y a 5 ans pour prêter de l'argent aux PME, les loyers commerciaux sont de plus en plus chers. Il est clair qu'un franchisé disposant d'un apport personnel conséquent aura moins de mal à faire passer son business plan auprès des établissements bancaires.
Quant à Internet, les têtes de réseaux devront trouver une stratégie avec leurs franchisés pour que ces derniers soient impliqués dans le circuit. En d'autres termes, que les ventes sur Internet soit additionnelles et que la logique gagnant-gagnant, base de la franchise, continue à perdurer.

Articles similaires

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 10 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 11 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Quand l’exclusivité territoriale s’applique de fait

par Martine Malaterre - 18 jours

L’exclusivité territoriale qui consiste à garantir au franchisé une zone où le franchiseur n’implantera pas d’autres unités n’est pas obligatoire dans le contrat de franchise et ne peut entrainer une nullité de ce contrat en cas de ...

Informations clés

  • Crée le: 03/04/12 02:00

Les franchises qui recrutent