Les ouvertures créées par les économies d'énergie

Pour le particulier il est important, voire urgent, de repenser le budget associé au chauffage. Les professionnels trouvent ici une niche, fonction de la qualité des services apportés et des aides de l'Etat.
L'ANAH (Agence Nationale d'Amélioration de l'Habitat) estime que 600 000 foyers paient des factures représentant 10 % de leur budget annuel. Or les perspectives d'évolution ne sont pas rassurantes. Ainsi le fioul, déjà cher, devrait continuer à augmenter, il est utilisé par près d'un tiers des consommateurs pour le chauffage. Depuis 2003 le prix du fioul domestique a progressé de 114 % ! Il a légèrement diminué en 2009 mais la situation géopolitique ne lui est pas favorable. Les spécialistes prévoient encore une augmentation importante suivant la reprise économique. Les professionnels du chauffage peuvent apporter des conseils en isolation afin de réduire la consommation mais aussi envisager de diversifier les sources de chaleur, en complétant par exemple par une poêle à bois ou un insert. Ils pourront signaler les aides de l'Etat puisque les foyers non imposables pouvaient bénéficier de 200 € pour une livraison de fioul effectuée entre le 1er juillet 2008 et le 31 mars 2009.
Le gaz est une énergie encore compétitive mais la hausse semble inéluctable. Les professionnels conseillent le changement de chaudière car les modèles récents sont moins consommateurs. Les chaudières à condensation récupèrent la chaleur contenue dans les fumées et peuvent atteindre un rendement de 100 %, elles permettent de bénéficier d'un crédit d'impôt. Un bon entretien assurera une baisse de consommation de 8 à 12 %. Le rendement des radiateurs peut être également amélioré, en posant des robinets thermostatiques.
Concernant l'électricité, mode de chauffage encouragé par les pouvoirs publics, il se révèle très onéreux. Le marché de la fourniture d'électricité est soumis à la concurrence mais la grande majorité des français reste à EDF qui importe une partie de ses fournitures.  En effet, si l'électricité française est produite à 80 % par des centrales nucléaires, en hiver EDF doit s'adresser aux pays voisins et le prix du KWh y est nettement supérieur… Heureusement le tarif est réglementé, néanmoins les simulations prévoient une hausse de 20 à 40 % dans les prochaines années…
Les professionnels conseillent ici aussi d'augmenter l'isolation des logements, selon l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), la priorité est d'isoler la toiture ce qui permet de diminuer de 30 % la consommation. Quand le logement est dans un immeuble ancien, le mieux est de changer les convecteurs et d'opter pour des panneaux rayonnants ou des radiateurs à inertie thermique. Ceux-ci répartissent mieux la chaleur dans les pièces. De plus, si vous équipez un toit de capteurs solaires thermiques, vous pouvez couvrir de 50 à 70 % les besoins en eau chaude du logement. L'électricité apporte le complément quand l'ensoleillement est insuffisant.
Vu dans Le Particulier n° 1044 Janvier 2010

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 14 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 19 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 21 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 09/05/10 02:00

Les franchises qui recrutent