Les franchises immobilières doivent évoluer avec le numérique

L’immobilier, comme tous les autres marchés, se voit confronté à l’émergence de nombreux acteurs et de nombreux services via lnternet. Si les résultats financiers ne semblent pas directement impactés, la baisse relative correspondant plus à un retour à la normale après une décennie particulièrement prospère, les franchises immobilières devront pourtant devoir intégrer le numérique dans leur stratégie si elles veulent préparer l’avenir.

Retour à une situation normale pour le marché immobilier

Annoncé comme un tsunami pour les agences immobilières, Internet n’a pour l’instant pas modifié de manière drastique le marché de l’immobilier en France.  Selon des experts du cabinet d’analyses stratégiques Xerfi-Precepta, le chiffre d’affaires des agences immobilières ne connaîtra qu'une baisse lègère en passant de 10 milliards d’euros en 2011 à 9,5 milliards d’euros en 2015. La tendance du marché s’oriente plus vers un retour à une situation normale après des années assez exceptionnelles en ce début de millénaire. Une bonne nouvelle pour les franchises du secteur.

De nouveaux paramètres

Pourtant les nouvelles pratiques induites par le Web, cumulées avec les effets de la stagnation du marché immobilier et des évolutions réglementaires comme c’est le cas avec la loi Alur, obligent les agences immobilières à intégrer le numérique dans leur stratégie comme le souligne une étude de  Xerfi-Precepta, « La distribution immobilière face à l’internet – Transition numérique et nouveaux business models ».

De nouveaux modèles d’intermédiation et des pistes à explorer

L’apparition de nouveaux modèles d’intermédiation devrait en effet à terme modifier le secteur immobilier. Que ce soit avec les comparateurs d’agences, les sites immobiliers en open data, les cybermédiaires ou les sites d’annonces qui ont généré un chiffre d’affaires de 240 millions d’euros en 2013, tous ces nouveaux acteurs induisent des changements de comportements dont les agences immobilières vont devoir tenir compte si elles veulent rester dans la course.

Plusieurs pistes sont mises en exergue dans l’étude de Xerfi-Precepta : la dématérialisation de certains processus ou fonctions, la création de concepts de distribution fondés sur la segmentation de l’offre ou l’innovation tarifaire, voire même la mise en place d’agent connecté et/ou augmenté, toutes les pistes sont à explorer.

Retrouvez notre article sur la tendance sur le marché immobilier en France et consultez les fiches des franchises agences immobilières qui recrutent.

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 14 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 18 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 20 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 01/08/15 09:20

Les franchises qui recrutent