Les franchises de type « bazar » continuent à séduire les Français

Dans un communiqué du 26 mai 2015, Xerfi publiait les résultats de son étude intitulée « Les enseignes à petits prix – Bazars, discount et déstockage dans l’équipement de la maison et de la personne : perspectives et axes de développement d’ici 2016 ». Celle-ci nous apprend que ce secteur continue à surfer sur la tendance de l’achat « malin » en France. Les magasins – à l’image de la franchise Bazarland - ne désemplissent pas.

Un chiffre d’affaires en hausse

Selon cette étude, les enseignes à petits prix dans l’équipement de la maison et de la personne devraient continuer à  trouver clients à leur porte. Et ce, même dans un contexte d’amélioration du pouvoir d’achat des ménages. Estimé à 3,5 milliards d’euros en 2014, le chiffre d’affaires des 15 leaders du secteur devrait progresser de 8% en 2015 et de 7% en 2016 dépassant les 4 milliards d’euros à cette date. Des résultats que Xerfi explique par une vraie volonté des enseignes de renforcer leur attractivité. « Pour se défaire de l’image négative des discounters et des solderies, est-il précisé dans le communiqué, les enseignes revoient leurs concepts de vente et cherchent à valoriser le rapport qualité/prix de leurs produits. » A titre d’exemple, Tati tente de monter en gamme depuis quelques années avec ses espaces thématiques, la suppression des bacs à vêtements, des cabines d’essayages... La marque a même a inauguré un concept XXL en 2013 !

Logistique, maillage et Internet

Par ailleurs, les entreprises du secteur investissent dans des outils logistiques performants pour mieux contrôler leurs approvisionnements. Elles renforcent également leur maillage territorial. Comme Centrakor « dont l’objectif est d’atteindre 300 magasins en 2017 ou encore les enseignes néerlandaises Hema et Action qui se sont installées dans l’Hexagone », précise Xerfi. Autre élément à prendre en compte : tous commencent à investir Internet et l’intégrer dans leurs stratégies marketing. Un axe fort : le développement du cross canal qui permet de répondre aux attentes des consommateurs qui veulent optimiser leur budget (récupérer un article gratuitement en magasin plutôt que payer des frais de livraison), d’améliorer la satisfaction client et donc le taux de fidélisation. Ouvert en 2010, le site marchand de Tati est ainsi devenu le premier magasin du réseau en termes de chiffre d’affaires. L’enseigne GiFi a quant à elle lancé son application mobile en septembre 2013. « Elle permet aux clients de bénéficier des réductions immédiates ou encore de géolocaliser les points de vente les plus proches. »

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 11 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 15 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 17 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 11/06/15 07:18

Les franchises qui recrutent