Les Français ont moins consommé en boisson hors domicile en début d’année

Sortir boire un verre entre amis reste une habitude ancrée dans la vie des Français mais est en léger recul début 2015. Selon CGA-Nielsen,  les tendances de janvier à avril concernant  les volumes de boissons écoulés en bars, hôtels, restaurants, pubs, discothèques ont baissé. Nielsen a analysé les raisons de la baisse de fréquentation via une enquête consommateurs.
Et il ressort que les personnes interrogées évoquent principalement des raisons économiques, Les attentats de janvier n’étant  que pour 13% des foyers une cause de la non fréquentation des CHR (Café, hôtel, restaurant).

Les segments de boissons pénalisés par la baisse de fréquentation des CHR

Pour une grande partie des boissons, les ventes de janvier à avril révèlent des baisses de volumes comparés à  la même période en 2014. Les bières sont recul de 5%, dans le sillage de celui des bières de luxe (-12%) et bières spéciales (-7%) que la bonne dynamique des bières de spécialité comme les bières d’abbaye, aromatisées et blanches (+3%), panachés (+3%) et sans alcool (+16%) ne fait qu'’atténuer. les whiskies, tequilas et vodkas suivent la tendance en baisse de 6% sur les 4 premiers mois de l’année. Les liqueurs et spécialités sont à peine moins impactées (-4%).
En revanche, le rhum (+2%), le gin (+3%) et la cachaça (+21%) sont à nouveau en progression, comme au début d’année 2014.
Les boissons sans alcool sont en baisse de 6% jusqu’a  -9%, comme les colas et les sirops. Les jus et smoothies, avec une évolution de -7%, et les boissons aux fruits, avec -5 % sont logés à la même enseigne.

Une consommation chez soi entre amis ou en famille plutôt qu’à l’extérieur

62% des consommateurs interrogés ont bien le sentiment que les sorties de leur foyer ont été réduites lors du 1er semestre 2015 – un score d’autant plus fort que le foyer appartient aux classes modestes (69%), alors qu’il n’est que de 55% chez les ménages aisés.
Ces consommateurs évoquent presque tous (91%) des raisons économiques pour cette diminution des sorties. Trois quarts d’entre eux disent avoir baissé la fréquentation des bars, restaurants ou cafés au profit de soirées entre amis, chez soi ou chez les autres…  autant pour des raisons budgétaires que pour retrouver une plus grande convivialité.

 Reste à savoir si ce recul est conjoncturel et ponctuel ou s’il continuera dans le temps. En attente d’une nouvelle enquête à sortir bientôt.


Articles similaires

Certaines franchises aident à réussir les travaux de rénovation énergétique

par HK - un mois

Faut-il se contenter de strict minimum ou au contraire envisager le logement dans son ensemble lors de travaux de rénovation énergétique ? Comment gérer le budget alloué à ces travaux et dans quelle mesure l’année de construction in...

Le pain, un aliment qui reprend ses titres de noblesse

par HK - 3 mois

Après avoir été la base de l’alimentation dans le moyen âge, le pain a connu une période moins glorieuse caractérisée par une production trop...

Evolutions dans le diagnostic immobilier.

par ST - 5 mois

Evolutions dans le diagnostic immobilier. Source Franchise Defim Le CREP, une obligation pour les bâtiments con...

Informations clés

  • Crée le: 23/09/15 10:47

Les franchises qui recrutent