Les Français et le travail dominical : oui mais pas moi!

Alors que le débat sur le travail le dimanche battait son plein, L’Expansion publiait le 4 décembre 2014 les résultats d’un sondage BVA pour la Dépêche du Midi*. Selon celui-ci, si une majorité de Français serait favorable au travail le dimanche, ils sont tout aussi nombreux à ne pas souhaiter travailler eux-mêmes ce jour-là ! Synthèse.

Les Français favorables au travail le dimanche

Sans nul doute, les Français sont en majorité favorables au travail le dimanche puisque six Français sur dix (62%) se disent pour l’ouverture des magasins ce jour-là. C’est en tout cas ce qu’il ressort d’un sondage mené par BVA pour la Dépêche du Midi et publié début décembre 2014. Néanmoins, en parallèle, ils sont tout autant à être opposés à travailler eux-mêmes le 7e jour de la semaine, une proposition en hausse de quatre points par rapport à l’an dernier, à la même période.

D’accord pour travailler le dimanche moyennant des contreparties

Plus précisément, et selon les résultats du sondage, 28% des personnes interrogées sont tout à fait favorables à l'ouverture dominicale, 34% plutôt favorables, contre 38% qui y sont opposées, dont 16% tout à fait opposées. Ils sont 60% à être en désaccord avec l'idée de travailler eux-mêmes ce jour-là et 61% à être d'accord s'ils bénéficiaient de contreparties importantes (comme un doublement de leur salaire et un repos compensateur).

La question du travail dominical très clivante politiquement

Selon BVA, la question du travail dominical "reste extrêmement clivante politiquement". Elle est soutenue par une large majorité des sympathisants de droite (77%) et nettement plus refusée par les sympathisants de gauche (53% y sont opposés, contre 46% de favorables). On note d’ailleurs chez ces derniers, un net recul puisqu’ils étaient une courte majorité à y être favorables l'an dernier (52%). Sur la possibilité de travailler soi-même : 54% des sympathisants de droite seraient d'accords, contre 27% des sympathisants de gauche.

* Sondage réalisé par téléphone et par internet les 3 et 4 décembre 2014 auprès de 1120 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée d'au moins 18 ans (méthode des quotas). 

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 5 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 7 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 08/01/15 09:59

Les franchises qui recrutent