Les français apprécient les restaurateurs qui jouent la baisse de la TVA

Après la baisse de TVA à 5,5 % accordée en juillet 2009 la restauration rapide a tenu le choc de la crise. Mais les établissements non regroupés en réseau et offrant un service à table (brasseries, cafés, restaurants à thème), ont particulièrement souffert. En revanche on constate que les chaînes de restauration, qui ont répercuté cette baisse plus rapidement que les restaurants classiques, ont beaucoup mieux maintenu leur activité.
Près des trois quarts des visites se font désormais dans la restauration rapide. Et en chiffres d'affaires, fast-foods, sandwicheries, cafétérias et grandes surfaces s'arrogent près de la moitié du marché. En fait les Français boudent de plus en plus les restaurants classiques isolés sauf ceux qui baissent la TVA, les chaines et les fast food.
La fréquentation dans les cafés, restaurants et fast-foods a reculé de 1,2 % (seulement) en 2009, selon l'institut d'étude NPD. Au total, les dépenses des Français dans les restaurants ont reculé de 1,8 % l'an passé, à 33,5 milliards d'euros. De plus, les clients ont surveillé leurs portefeuilles à chaque visite, et le ticket moyen a reculé de 0,6 % seulement, à 6,43 euros.
Il est clair que tous les patrons de café et restaurants traditionnels n'ont pas fait les mêmes efforts, une fois obtenue la baisse de la TVA, après de longues années de lobbying. La baisse des prix n'était que de 1,41 % pour les restaurateurs selon l'Insee, bien loin des 3 % conformes aux engagements pris par les représentants de ces deux professions. Et, selon NPD, sur l'ensemble de l'année, le prix payé pour un repas dans les restaurants traditionnels a reculé de seulement 0,4 %.
La mesure a surtout bénéficié aux enseignes qui ont voulu l'appliquer rapidement, notamment dans les grandes chaînes de restaurants.
Dominique Deslandes

 

Articles similaires

Ce que vous devez savoir sur le métier de courtier

par MA et JS - 8 jours

Profil du courtier qu'il soit franchisé, salarié ou entrepreneur isolé Le courtier se charge d'analyser le besoin de son client afin de lui trouver l'offre la plus adaptée sur le marché en respectant son budget. Il devra rentrer en négociation si...

Le secteur de l’ameublement profite pleinement de la dynamique de celui de l’immobilier

par HK - 17 jours

Porté par l’excellente reprise du secteur de l’immobilier, le secteur de l’ameublement a passé une belle année 2016. La tendance se confirme pour l’année en cours avec une progression exceptionnelle pour certaines enseignes dont la franchise Archea.

La distribution de loisirs créatifs en forte progression

par HK - un mois

Une étude publiée par Xerfi et intitulée « Le marché et la distribution de loisirs créatifs - Innovations, communautés virtuelles, percée des acteurs non spécialisés : analyse et perspectives du marché à l’horizon 2018 » révèle que le secteur se p...

Informations clés

  • Crée le: 05/03/10 01:00

Les franchises qui recrutent