Les députés français interdisent les boissons sucrées à volonté dans les restaurants

Le 2 avril, un amendement (n°1272) déposé par l’UDI Arnaud Ricard et soutenu par la ministre de la Santé Marisol Touraine, a été voté par l’Assemblée Nationale. Il vise à interdire les fontaines à soda dites « Free refill ». Une formule qui permettait aux clients de certains établissements de se servir des boissons sucrées autant qu'ils le souhaitent.
Le texte précise : « la mise à disposition en libre-service, payant ou non, de fontaines proposant des boissons avec ajout de sucres ou d’édulcorant de synthèse est interdite en tous lieux ouverts au public ou recevant du public ». 

Un amendement visant à prévenir l’obésité

30% de la population mondiale "serait" touchée par le surpoids ! Le Programme national nutrition santé a fixé comme objectif de réduire de 25% au moins la proportion d'enfants consommant plus d'un demi-verre de boissons sucrées par jour. Le rôle des autorités concernées est justement de prendre les mesures nécessaires et de fixer des lois qui protègent la population et particulièrement les jeunes, contre les offres commerciales qui tendent à inciter à certaines consommations excessives et néfastes pour la santé.

Selon les signataires de l'amendement, l'objectif est de lutter contre le développement de l’obésité et l’appétence pour la saveur sucrée. Les boissons sucrées contribuent au développement de l'obésité, mais les boissons contenant des édulcorants sucrés "contribuent au développement et au maintien d'une appétence pour la saveur sucré.

Et du côté des enseignes de restauration concernées ?

Les groupes Quick et KFC sont directement concernées et ont pris connaissance de l’amendement n°1272 au projet de loi de santé porté par M. Arnaud Richard, mais ils auraient préféré laisser le choix au consommateur de servir par lui-même la boisson qu'il désire, estimant que les français sont de plus en plus responsables à ce sujet. KFC a jugé que cet amendement aura pour conséquence de renforcer les contraintes qui pèsent sur les entreprises et en fin de compte sur les consommateurs.

A rappeler que le groupe Quick s'est engagé de son côté sur le terrain des progrès nutritionnels avec son offre salades-repas, fruits frais en salade, yaourts dans les menus ou eau minérale en alternative aux sodas mais aussi suppression du sel de cuisine, diminution des teneurs en matière grasse ou de l’absence d’huile de palme dans son huile de friture. 

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 4 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 4 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Les matières premières du cordonnier

par Dorsaf Maamer - 5 jours

Peau animale transformée par des traitements chimiques et mécaniques et apprécié depuis toujours pour sa durabilité et son confort, le cuir e...

Informations clés

  • Crée le: 28/04/15 08:59

Les franchises qui recrutent