Les coopératives privilégient la stratégie

La Camif s'associe aux 3 Suisses, tandis que Domaxel se rapproche de Leroy Merlin. Les motifs sont opposés puisque si le premier tente de redresser ses comptes, le second veut remplacer un actionnaire sur le départ. Cela se passe sans réactions car tout le monde sait que le statut se porte bien et affiche une croissance enviable de 6,5 %. En fait il faut constater que l'on assiste à des alliances entre coopérateurs ou à des rapprochements entre les groupes intégrés et le monde coopératif : Sport 2000 et Techniciens du Sport, Visual avec Atol, Bijoutiers de France avec la Guilde des Orfèvres, Sherpa et les Coop Atlantique ou Ikéa et Ahold... Aujourd'hui on est donc prêt à sacrifier sa philosophie et son autonomie à la stratégie.


Vu dans LSA - 13 novembre 03 - N° 1836






Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 6 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

Ne ratez pas le Salon dédié aux entrepreneurs : Business Success, Mercredi 16 novembre près de Lille!

par Dorsaf Maamer - 26 jours

Le 16 novembre aura lieu l’événement dédié aux dirigeants TPE/PME, auto-entrepreneurs, agents commerciaux, futurs franchisés... Le Business S...

Comment financer votre projet de franchise ?

par Dominique Deslandes - un mois

Se lancer en franchise rassure les banquiers mais requiert parfois un niveau d'investissement plus important. Pourquoi est-ce parfois plus ch...

Informations clés

  • Crée le: 30/12/03 01:00

Les franchises qui recrutent