Les chômeurs créateurs ou repreneurs

La première remarque est que la volonté de se mettre à son compte peut être forte chez le demandeur d'emploi et n'est pas vécue comme un dernier recours. 59 % d'entre eux disent que leur projet était antérieur à leur situation. Cependant la création d'entreprise est vécue majoritairement comme la possibilité de créer son propre emploi (68 %), ce qui explique la taille modeste des sociétés créées en 2004 : 85 % ont un seul salarié, 13 % en ont deux, 4 % de 3 à 5 et seulement 2 % ont plus de 5 salariés. Pour le reste rien ne distingue véritablement les entreprises créées par les chômeurs des autres, ainsi le commerce et les services arrivent en tête des secteurs privilégiés.
Dominique Deslandes





Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 5 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

Ne ratez pas le Salon dédié aux entrepreneurs : Business Success, Mercredi 16 novembre près de Lille!

par Dorsaf Maamer - 25 jours

Le 16 novembre aura lieu l’événement dédié aux dirigeants TPE/PME, auto-entrepreneurs, agents commerciaux, futurs franchisés... Le Business S...

Comment financer votre projet de franchise ?

par Dominique Deslandes - un mois

Se lancer en franchise rassure les banquiers mais requiert parfois un niveau d'investissement plus important. Pourquoi est-ce parfois plus ch...

Informations clés

  • Crée le: 16/11/04 01:00

Les franchises qui recrutent