Les bénéficiaires de la guerre des prix

Chacun son porte monnaie... Les consommateurs les plus modestes n'ont pas le sentiment que les prix baissent contrairement aux organismes qui effectuent les mesures.

Pour les consommateurs ayant des revenus situés entre 1000 et 2500 €, les prix des produits alimentaires des grandes surfaces ont grimpé plus vite que la moyenne. Cette tendance inflationniste a un impact fort pour des budgets où le poste alimentaire représente une part conséquente, de l'ordre du cinquième des dépenses, alors qu'il n'en prend qu'un septième pour la moyenne des français.

A contrario les responsables d'entreprises et les personnes dont les revenus dépassent 4 500 € par mois bénéficient d'une régression de l'inflation de l'ordre de 8 %. Une nouvelle disparité encore plus forte puisque pour eux le poste de l'alimentation ne représente qu'un neuvième de leurs dépenses. Ainsi prenons le cas des retraités : ils consacrent 18 % de leurs dépenses à l'alimentation et l'on peut vérifier que leur panier moyen a subi une inflation de l'ordre de 4 %.

En effet depuis la Loi Dutreil on note que les marques nationales sont plutôt déflationnistes alors que les marques de distributeurs et les premiers prix se redressent. Remarquons que du fait de la diminution du prix des marques nationales, certains peuvent plus facilement y avoir accès... Ainsi cela peut permettre à un foyer modeste d'acheter le meilleur pour son enfant, car, à part sur l'alimentation, il a très peu de marge de manœuvre... Il est possible d'acheter moins mais mieux.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 5 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 7 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 09/06/07 02:00

Les franchises qui recrutent