Les banques face au financement des entreprises

Quand un porteur de projet a besoin de fonds pour créer son entreprise, sa première démarche est de s’adresser à la banque dont il est client depuis des années et parfois même depuis plusieurs générations. Si le montant est inférieur à 10 000 euros, le dossier peut aboutir sous des délais acceptables mais s’il s’agit d’un montant de 100 000 euros et plus - même avec un business plan béton-, il est souvent long et souvent sans résultat . Pourquoi est-il si difficile d’obtenir la confiance des organismes bancaires ? entre contexte économique et mutation des stratégies….

L’évolution du marché bancaire et des orientations sécurisantes

La crise est passée par là et les Normes Bâle I, II et III imposent aux banques de justifier de fonds propres toujours plus importants en fonction des crédits accordés. ratios de solvabilité et la mise en place de ratios de liquidité.
Les ratios de solvabilité rapportent les capitaux propres à la somme des risques pondérés enregistrés au bilan. Il s’agit en gros de s’assurer que la banque est capable de faire face à une baisse de valeur de ses actifs ou à des demandes de retrait de fonds de la part de ses clients. Les ratios de liquidité assurent du refinancement des banques.
Il existera deux ratios : le LCR pour le court terme (capacité d’affronter une crise de refinancement à un mois grâce à un coussin de liquidités) et le NSFR pour le moyen terme (le besoin de refinancement à un an doit être inférieur aux ressources).

La diminution des libertés a modifié l’offre bancaire

Les banques ont fait le choix d’offrir de plus en plus de services à un public toujours plus large et aux particuliers (opérations bancaires simples et peu risquées mais génératrice de profit comme les cartes bancaires, les forfaits téléphoniques, les contrats  d’assurance, crédit à la consommation, etc…).
Les banques se sont concentrées sur ce marché plus lucratif et ont négligé celui des petites entreprises qui représentent plus de risques à court et moyen terme sachant que selon une étude de l’APCE  un tiers des entreprises ne passent pas la barre des 3 ans.

De moins en moins d’investissement sur ce créneau Compte tenu du risque encouru par une banque en accordant un crédit à un entrepreneur, les contraintes sont de plus en plus dures, les contrôles plus longs : il faut de plus en plus de temps pour un chef d’agence ou un responsable clientèle pour étudier un dossier –il doit aller très loin dans la recherche d’informations – et il n’a plus comme il y a quelques années de marge de manœuvre financière. C’est ainsi que ce profil de client intéresse de moins en moins les banques classiques.

Cependant,  certaines ont créé des pôles spécialisés dans ce domaine et d’autres vont  jusqu’à sous-traiter à des courtiers Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement pour étudier les dossiers. Du côté du demandeur, beaucoup d’attente et des dossiers de plus en plus lourds et du côté des banques peu de réactivité et des démarches longues.

Pourquoi choisir de confier son projet de finance à un courtier spécialisé

Savoir où trouver les fonds s’apparente aujourd’hui à un parcours du combattant pour un novice en négociation financière et en dehors des organismes d’état, crédit solidaire ou de fonds privés, c’est encore le secteur bancaire qui accorde les prêts les plus importants. C’est pourquoi de plus en plus de porteur de projet s’adresse à des courtiers Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement. Des professionnels qui connaissent les rouages du secteur et sauront donner les bons arguments.

Articles similaires

Les apports en société

par DD - 5 jours

Les apports sont des biens ou des fonds que les associés mettent à la disposition de la société en vue de l'exploitation commune et en contrepartie desquels ils reçoivent des droits sociaux (parts ou actions) soumis aux aléas de la société

Devenir courtier en crédit

par DM - 14 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 15 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Informations clés

  • Crée le: 18/02/14 04:18

Les franchises qui recrutent