L'épargne salariale : en essor dans les PME

Il y a quatre formules possibles, qui semblent faire des adeptes depuis la Loi Fabius de février 2001. Il s'agit d'un outil de management efficace mais aussi d'un outil de gestion puisque ces dispositifs permettent de bénéficier d'allégements fiscaux.

Vous avez donc le choix entre le plan d'épargne entreprise (PEE ou PEI si interentreprise), l'abondement, la participation ou l'intéressement. C'est, pour un dirigeant de PME,  l'occasion de bénéficier d'allégements d'impôts et charges. Le nombre de PEE/PEI a de ce fait explosé. Voici quelques avantages que l'on peut en retenir : d'abord la motivation des salariés qui sont intéressés aux performances de leur entreprise, les bonnes années profitent à tout le monde. Cela leur permet d'épargner par exemple pour un projet d'acquisition immobilière. Certains y voient plutôt une sécurité pour leur retraite.

Chaque dispositif a ses particularités. Ainsi le PEE est destiné à recevoir la participation et l'intéressement des salariés ainsi que leurs versements volontaires. Il est bloqué cinq ans. Lorsqu'il devient PEI il offre la possibilité à plusieurs entreprises de se regrouper. Le PPESV (plan partenarial d'épargne salariale volontaire) allonge le blocage des fonds sur dix ans. L'accord d'intéressement permet d'associer directement les salariés aux résultats de l'entreprise. Une enveloppe est répartie entre les salariés de façon égale en fonction de la réalisation des objectifs. Les primes peuvent être perçues ou épargnées. La participation quant à elle est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Il s'agit de faire profiter l'ensemble du personnel des bénéfices de la société. La formule de calcul est imposée par la loi et la somme est bloquée cinq ans.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Amélioration de l'habitat : Focus sur des franchises spécialisées !

par Julien Cadoret - 5 heures

Avez vous pensé au secteur de l'amélioration de l'habitat ? Un marché de niche avec de belles opportunités de développement et d'implantation en franchise.

Le franchisé est-il un entrepreneur pour nos amis canadiens ?

par Christian Champagne - 5 heures

Une grande question qui oppose encore aujourd’hui bon nombre d’intervenants en franchise et en entrepreneuriat est : est-ce qu’un franchisé est ou non un entrepreneur? Les réponses sont partagées au sein de la communauté entrepreneuriale. Et vous,...

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 jours

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 27/02/04 01:00

Les franchises qui recrutent