Le Prêt Économie Sociale et Solidaire pour le développement des coopératives

Vous souhaitez développer votre activité au sein d’une coopérative ?  Vous avez des projets de porteurs de valeurs collectives, sociales, environnementales ? Vous engagez des investissements et des dépenses qui concourent au développement économique de l’entreprise, dans ses dimensions sociale, solidaire environnementale et participative. ? Avez-vous pensé au financement Prêt Economie Sociale et Solidaire (PESS) de BPI France ?

Pour des projets porteurs de valeurs particulières

Le Prêt Economie Sociale et Solidaire de BPI France est un financement dédié aux projets de développement porteurs de valeurs collectives, sociales, environnementales. Il finance en priorité les dépenses immatérielles et l’augmentation du fonds de roulement liées au développement de l’activité ou à la réalisation d’un programme d’investissement corporel ou incorporelle. Le PESS s’adresse à toutes les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (dont les coopératives font partie), implantées et immatriculées en France - quelle que soit l’activité - sauf agriculture, intermédiation financière, promotion ou location immobilière. Ces entreprises doivent avoir plus de 3 ans d’existence, respecter la définition européenne de la PME* et produisant des comptes annuels (bilan et compte de résultat).

Pour un minimum de 10 000 €

Concrètement, en ayant recours à ce prêt, BPI France finance vos investissements et votre fonds de roulement aux côtés de votre banque pour un minimum de 10 000 € et un maximum de 50 000 € (porté 100 000 € en cas d’intervention de la région). La durée du prêt (à taux fixe selon barème en vigueur) est de 5 ans dont 1 an de différé d’amortissement en capital, avec des échéances mensuelles à terme écu et un amortissement linéaire du capital. Par ailleurs, le PESS accompagne obligatoirement un financement extérieur dans un rapport de 1 pour 1 : soit un concours bancaire sous forme de prêt à moyen ou long terme, crédit-bail ou location financière (réalisé(s) depuis moins de 6 mois, d’une durée minimum de trois ans) ; soit un apport en fonds propres ou quasi fonds propres (par des personnes physiques, dont les fonds levés auprès d’opérateurs de crowdfunding - voir notre article Quid du crowfunding pour financer la franchise ? - ou une société de capital risque).

* Définition européenne de la PME : entreprise de moins de 250 salariés, déclarant soit un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros, soit un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros. Elle doit être indépendante, c’est-à-dire ne pas être détenue à plus de 25 % par une ou plusieurs entités qui ne sont pas des PME.  

Source : BPI France

Si ce sujet vous intéressen consultez également l'article suivant : Les 3 nouveaux dispositifs financiers dans le cadre de l'Economie Sociale et Solidaire
-

Articles similaires

Ouvrir un magasin de bricolage, les opportunités en franchise !

par HK - 1 jour

Le marché du bricolage se porte très bien depuis la reprise enregistrée en 2015. Le secteur, qui génère près de 25 milliards d’euros par an, profite pleinement de l’essor du DIY.

Ouvrir une franchise dans les loisirs créatifs, est ce possible ?

par MA - 14 jours

Peinture, dessin, sculpture, couture, arts divers... Les loisirs créatifs, qui englobent plusieurs secteurs,  séduisent de plus en plus de personnes quelque soit leur âge ou leur sexe. En effet, 61 % des français seraient des adepte...

Les services à la personne : Quelles opportunités en franchise ?

par HK - 25 jours

Le secteur des services à la personne offre de très belles opportunités : marché en forte progression, avantages fiscaux, réseaux bien établis… autant d’éléments rassurants pour les porteurs de projet désireux de rejoindre l’une des franchises du ...

Informations clés

  • Crée le: 02/03/15 08:41

Les franchises qui recrutent