Le Prêt Économie Sociale et Solidaire pour le développement des coopératives

Vous souhaitez développer votre activité au sein d’une coopérative ?  Vous avez des projets de porteurs de valeurs collectives, sociales, environnementales ? Vous engagez des investissements et des dépenses qui concourent au développement économique de l’entreprise, dans ses dimensions sociale, solidaire environnementale et participative. ? Avez-vous pensé au financement Prêt Economie Sociale et Solidaire (PESS) de BPI France ?

Pour des projets porteurs de valeurs particulières

Le Prêt Economie Sociale et Solidaire de BPI France est un financement dédié aux projets de développement porteurs de valeurs collectives, sociales, environnementales. Il finance en priorité les dépenses immatérielles et l’augmentation du fonds de roulement liées au développement de l’activité ou à la réalisation d’un programme d’investissement corporel ou incorporelle. Le PESS s’adresse à toutes les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (dont les coopératives font partie), implantées et immatriculées en France - quelle que soit l’activité - sauf agriculture, intermédiation financière, promotion ou location immobilière. Ces entreprises doivent avoir plus de 3 ans d’existence, respecter la définition européenne de la PME* et produisant des comptes annuels (bilan et compte de résultat).

Pour un minimum de 10 000 €

Concrètement, en ayant recours à ce prêt, BPI France finance vos investissements et votre fonds de roulement aux côtés de votre banque pour un minimum de 10 000 € et un maximum de 50 000 € (porté 100 000 € en cas d’intervention de la région). La durée du prêt (à taux fixe selon barème en vigueur) est de 5 ans dont 1 an de différé d’amortissement en capital, avec des échéances mensuelles à terme écu et un amortissement linéaire du capital. Par ailleurs, le PESS accompagne obligatoirement un financement extérieur dans un rapport de 1 pour 1 : soit un concours bancaire sous forme de prêt à moyen ou long terme, crédit-bail ou location financière (réalisé(s) depuis moins de 6 mois, d’une durée minimum de trois ans) ; soit un apport en fonds propres ou quasi fonds propres (par des personnes physiques, dont les fonds levés auprès d’opérateurs de crowdfunding - voir notre article Quid du crowfunding pour financer la franchise ? - ou une société de capital risque).

* Définition européenne de la PME : entreprise de moins de 250 salariés, déclarant soit un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros, soit un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros. Elle doit être indépendante, c’est-à-dire ne pas être détenue à plus de 25 % par une ou plusieurs entités qui ne sont pas des PME.  

Source : BPI France

Si ce sujet vous intéressen consultez également l'article suivant : Les 3 nouveaux dispositifs financiers dans le cadre de l'Economie Sociale et Solidaire
-

Articles similaires

Dossier : Être franchisé d'un jeune réseau : Est-ce un bon plan ?

par Julien Cadoret - 3 jours

Pourquoi rejoindre un réseau de franchise naissant plutôt qu'un réseau mature à priori plus rassurant ? Les jeunes réseaux exercent une attraction sur les candidats à la franchise.

4 jeunes réseaux de franchise qui recrutent

par DM - 3 jours

Les réseaux de franchise ont vu leur nombre doubler ces dix dernières années. La France, plutôt pionnière en matière de franchise, comptait en 2005 929 franchiseurs et 39 510 points de vente en franchise. En 2016, le nombre de franchiseurs a attei...

Les précautions à prendre avant d'intégrer un jeune réseau de franchise

par Julien Cadoret - 4 jours

Il se passe en moyenne 8 ans entre la création d’une enseigne et son lancement en franchise. Cette période permet au futur franchiseur de vérifier la solidité et la durabilité de son concept, de se constituer une assise financière ...

Informations clés

  • Crée le: 02/03/15 08:41

Les franchises qui recrutent