LE PRET A LA CREATION D'ENTREPRISE (PCE)

Le financement par crédit bancaire des plus petits projets est limité par trois obstacles en sus de la prudence bancaire:

- la faiblesse des fonds propres,
- le coût élevé d'instruction des dossiers par rapport au faible montant des prêts,
- et souvent, une absence d'accompagnement de la jeune entreprise pendant ses premières années

D'où la décision d'avril 2001 de mettre en place un Prêt à la création d'entreprise dit PCE, géré par la BDPME - Banque des Petites et Moyennes Entreprises. .


Qui peut en bénéficier ?
Les personnes physiques ou morale, en phase de création (n° SIREN attribué), quelque soit leur secteur d'activité et n'ayant pas encore bénéficié d'un financement à moyen ou long terme. L'entrepreneur ne doit pas être dirigeant d'une autre entreprise ou contrôler une autre société.


Quel est son montant ?
Entre 3.000 et 8.000 euros. Il est obligatoirement accompagné d'un prêt bancaire à moyen ou long terme, d'un montant au moins équivalent, sans pouvoir excéder le triple du PCE, soit, au plus, 24.000 euros, dont les caractéristiques (taux, montant, durée...) sont librement fixées par la banque.


Pour financer quoi ?
En priorité les besoins immatériels de l'entreprise : constitution du fonds de roulement, frais de démarrage...
L'ensemble du projet à financer ne doit pas excéder 45.000 euros.

 

Quelles sont les modalités du PCE ?

* La durée du prêt est fixée à 5 ans, avec un différé de remboursement d'un an.
* Le taux est fixé le jour du décaissement en fonction du taux des emprunts d'Etat à 5 ans, soit, à titre d'exemple, 7 % en septembre 2000.
* Les remboursements s'effectuent en 16 échéances trimestrielles constantes à terme échu.
* Ce prêt est accordé sans garantie, ni caution personnelle. Il bénéficie de l'intervention de Sofaris, filiale de la BDPME.


Où l'obtenir ?
Le plus simple : auprès d'une banque. Informez-vous à la CCI ou la BDPME en cas de difficulté à obtenir les informaitons de votre banque.

Articles similaires

Devenir courtier en crédit

par Dorsaf Maamer - 5 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 5 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Le métier de courtier en crédit immobilier

par DM - 12 jours

Le courtier exerce l’intermédiation en vertu d’un mandat du client. Il joue donc le rôle d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement. Il peut exercer dans plusieurs spécialités dont le crédit immobilier, le rachat de crédits...

Informations clés

  • Crée le: 20/03/07 01:00

Les franchises qui recrutent