Le magasin de demain devra offrir conseils, services et outils high-tech

Le consommateur du 21ème siècle est surinformé, multi-connecté et fréquente les magasins avec une démarche différente. Il y attend des compléments d'informations mais surtout un accompagnement personnalisé. Comment les réseaux de magasins gèrent cette révolution culturelle. D'une part, en faisant du cross canal afin de faire bénéficier les promos, les offres à tous les canaux de vente, en géo localisant les clients afin de leur faire pousser la porte du magasin le plus proche où l'attend le produit qui lui a plu, au prix qu'il veut grâce à une meilleure connaissance de son profil grâce à Internet, smartphone, etc…

Le magasin redevient un vrai lieu de shopping plaisir

Le magasin ne doit pas être un espace, sans âme, sans vendeur pour accueillir le client et le conseiller. Les points de vente doivent donc se recentrer sur le client et former des vendeurs aussi informés que les clients –ce fut le problème de ces dernières années où internet fournissait plus d'éléments que les vendeurs en magasin-. Les réseaux doivent former des équipes et miser sur la disponibilité des vendeurs. il était parfois difficile de trouver un conseiller dans les grands magasins et quand on en tenait un, il n'était pas forcément formé pour répondre aux attentes des clients (en particulier dans le secteur technologique mais pas seulement).
Dans le magasin de demain, le client cherchera la confirmation que son achat est pertinent, il a besoin d'être rassuré pas seulement sur les données techniques mais aussi sur le pourquoi du prix plus élevé de tel ou tel produit (les indications techniques ne sont pas toujours suffisantes). S'il hésite entre plusieurs articles, seul un vendeur compétent saura l'orienter en fonction de son véritable besoin. Et ce n'est pas que dans les secteurs techniques. Une femme a souvent besoin de conseil pour savoir si le pull turquoise qu'elle a vu sur le site lui va : le conseil d'une vendeuse confirmée saura lui faire prendre la décision. De même dans les réseaux de beauté, les conseillères sont formées pour répondre aux besoins de chaque femme que ce soit en termes de produits de soin ou de maquillage. Rien ne remplace l'expérience du produit et du contact.
Donc, on voit que l'humain reste un point fondamental dans l'acte d'achat, que la formation des équipes de vente devient une priorité même s'il est évident que la technologie se fait omniprésente.

La technologie permet de créer une relation client encore plus personnalisée

Des bornes interactives : un accès aux offres du magasin, la possibilité d'être mis en relation immédiate avec un conseiller à distance et pouvoir obtenir l'article non présent en magasin. Le rôle des vendeurs évolue :  ils sont équipés de tablettes tactiles pour répondre à toute interrogation et identifier le client, connaitre son profil et ainsi mieux répondre à son besoin.
En matière de technologie au service de ses clientes, La franchise mode Morgan a équipé certains magasins de miroirs magiques permettant aux clientes de voir leur reflet et de superposer les vêtements qu'elles veulent essayer et tout cela sans se déshabiller !
Les clients cumulent des points et se verra proposer dans le magasin des offres ciblées. C'est déjà le cas chez Sephora avec un outil développé qui via un Ipod permet aux conseillères d'avoir accès à tous les achats effectués d'une cliente et donc de pouvoir mieux la conseiller.
Le smartphone est un outil particulièrement adapté à la localisation : pour exemple, il est 12 h vous êtes sur l'artère d'une ville et vous recevez un message via votre smartphone pour un coupon de 5% de réduction sur votre repas dans une franchise de restauration rapide à deux pas d'où vous êtes. De la science fiction, non c'est déjà aujourd'hui opérationnel au x États Unis.
Les Français continuent à fréquenter les magasins car faire des achats reste une démarche parfois rationnelle mais aussi irrationnelle quand on veut se faire plaisir. S'il est évident que la technologie permet d'avoir un accès à l'information (promo, prix, soldes, ventes privées,etc…) shopper reste lié à l'acte d'achat quel que soit le secteur d'activité. Les magasins doivent rester attractifs, peaufiner leur accueil et leur décor pour que les clients aient envie de passer la porte. Si l'intérieur est équipé d'outils performants et de conseillers formés, l'affaire est gagnée !!!

Articles similaires

Ce que vous devez savoir sur le métier de courtier

par MA et JS - 9 jours

Profil du courtier qu'il soit franchisé, salarié ou entrepreneur isolé Le courtier se charge d'analyser le besoin de son client afin de lui trouver l'offre la plus adaptée sur le marché en respectant son budget. Il devra rentrer en négociation si...

Le secteur de l’ameublement profite pleinement de la dynamique de celui de l’immobilier

par HK - 18 jours

Porté par l’excellente reprise du secteur de l’immobilier, le secteur de l’ameublement a passé une belle année 2016. La tendance se confirme pour l’année en cours avec une progression exceptionnelle pour certaines enseignes dont la franchise Archea.

La distribution de loisirs créatifs en forte progression

par HK - un mois

Une étude publiée par Xerfi et intitulée « Le marché et la distribution de loisirs créatifs - Innovations, communautés virtuelles, percée des acteurs non spécialisés : analyse et perspectives du marché à l’horizon 2018 » révèle que le secteur se p...

Informations clés

  • Crée le: 29/10/13 01:00

Les franchises qui recrutent