Le gouvernement veut instaurer un label « made in France »

Alors que les projets n'en finissent pas d'être débattus au niveau Européen, Yves Jégo a déposé sur le bureau de l'assemblée nationale une proposition de résolution visant à créer un marquage d'origine des produits.

Un label franco-français

Depuis 2005, le dossier européen n'avance guère. Le dernier projet (dit Muscardini du nom de l'eurodéputée italienne, vice-présidente de la commission du commerce international) voté par les eurodéputés en 2010 ne s'appliquerait que sur les produits finis et non sur les produits intermédiaires comme les tissus ou les fils. Certains pays en sont exemptés (Turquie, Norvège, Islande, Liechtenstein). De plus, une autre proposition de règlement concernant l'étiquetage de la composition des produits textiles (dit projet Manders) avait été votée en mai 2010. Il avait fait l'objet de nombreux amendements et les professionnels du textile habillement s'étaient opposés à ce projet car il préconisait deux types d'étiquetage différents selon que les produits étaient issus des pays de l'union européenne ou de pays tiers. Ces projets sont toujours en discussion dont une proposition de créer un label made in UE qui a été encore rejetée par la majorité de la commission Imco (du marché intérieur et de protection des consommateurs).
La France a donc décidé de jouer les cavaliers seuls et un texte cosigné par 120 députés a été rédigé et déposé sur le bureau de l'assemblée nationale. En même temps, le même projet a été déposé à la chambre haute et 70 sénateurs y sont favorables. L'idée générale étant que la production effective (et pas seulement l'assemblage) devra être réalisée en France pour au moins 50 % des composants des articles. Le lancement du label à titre expérimental devrait voir le jour mi 2011 et étendu à la fin de l'année.


Consulter d'autres actualités sur la réglementation des affaires en franchise

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 25 jours

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - un mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 2 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 16/05/11 02:00

Les franchises qui recrutent