Le choix du nom, de la marque

Un bon nom fait aimer une marque et pour émerger au milieu des milliers de messages quotidien, il est essentiel de se distinguer.

On attend d'une marque sa capacité à se renouveler, à innover et à étonner. Les marques restent trop souvent dans le descriptif, le discours produit, avec des noms qui les affadissent. On évacue trop facilement la dimension imaginaire ou affective. Les marques devraient avoir plus d'audace.

L'objectif de rentabilité pèse et nécessite d'imposer un produit dans les six mois. Aussi les annonceurs se limitent-ils simplement à ne pas commettre d'erreurs, mais si vous ne prenez pas un minimum de risque, c'est comme dans une cours de voiliers : vous ne gagnez pas. Ainsi on voit se multiplier des noms déclinant simplement des caractéristiques du produit. Par exemple le mot " saveur " est repris plus de 1000 fois dans l'alimentaire, de même que gourmand, ligne, moelleux, tendre, matin... L'originalité du nom choisi est un facteur essentiel pour la création des événements autour du lancement.  Si le nom est trop banal il ne peut être protégé par l'institut de la propriété industrielle. Il sera donc facilement copié. De plus en choisissant un nom générique, vous communiquez pour l'ensemble de la catégorie de produits et non pour celui que vous souhaitiez lancer. 

Celui qui possède un bon nom possède aujourd'hui un avantage concurrentiel fort. Un bon nom n'est pas que la description d'un produit ou d'un concept, c'est aussi un supplément d'âme... Selon Corinne Bessis, créatrice de noms.

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 17 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 22 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 24 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 15/02/09 01:00

Les franchises qui recrutent