Le Bio se développe en franchise

Le bio est désormais bien installé dans la filière alimentaire, il répond à de nouvelles habitudes de consommation et la franchise y prend des parts de marché. La Belgique, la Suisse et la France font partie des marchés prometteurs où la franchise bio se développe.
Les candidats doivent être convaincus eux-mêmes de l'intérêt d'une alimentation saine et de qualité. Il est utile qu'ils soient de bons connaisseurs des produits du point de vue technique mais aussi qu'ils puissent cultiver une relation clients où la notion de conseil demeure fondamentale.
Les réseaux dispensent des formations pointues. L'emplacement des points de vente est crucial comme souvent dans le commerce alimentaire, le bouche à oreille fera le reste car les amateurs de bio sont eux-mêmes dans des réseaux relationnels.
L'offre alimentaire est souvent complétée de produits cosmétiques et de quelques articles de décoration. Il s'agit de créer une atmosphère entièrement orientée nature. Les fournisseurs sont les grands manitous car l'offre est encore inférieure à la demande et la gestion des stocks est un souci permanent, le soutien du franchiseur est alors vraiment rassurant.
Selon l'APCE (agence pour la création d'entreprise), il faut prévoir d'investir entre 61 000 et 230 000 euros pour ouvrir une supérette bio : ce montant comprend l'achat du fonds mais aussi l'aménagement du commerce et les installations nécessaires au commerce alimentaire. Citons quelques enseignes réputées : La Vie Claire, Boutique Nature, L'Eau Vive, etc.
Dominique Deslandes

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 12 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 17 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 19 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 06/05/09 02:00

Les franchises qui recrutent