L'activité des TPE en 2009

Après avoir dévoilé, en exclusivité nationale, les performances économiques des TPE en 2009, la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) vient de faire paraître la 14e édition de son étude statistique « Activité et Tendances ». Une enquête inédite qui combine l'approche sectorielle et l'analyse géographique. Synthèse des principaux enseignements.

 
L'étude « Activité et Tendances » vient compléter la grande enquête annuelle de la FCGA sur les « Tops et les Flops des TPE ». Moins exhaustive que cette dernière, elle se concentre sur 8 grands secteurs d'activité regroupant 26 professions du commerce, de l'artisanat et des services.
 
Principal enseignement de l'enquête de la FCGA : l'activité des petites entreprises, tous secteurs confondus, enregistre un recul en 2009 : -2,5%. Touchés par la crise économique, les artisans, commerçants et prestataires de services indépendants sont parfois confrontés à des difficultés : réduction des chiffres d'affaires, fonte des carnets de commandes, affaiblissement des trésoreries…
 
Même si elles résistent globalement mieux à la conjoncture que les grandes structures en mobilisant tous leurs atouts stratégiques (souplesse, réactivité, élasticité, proximité…), les TPE prennent les effets de la récession en 2009. Signe des temps : traditionnelle « locomotive » de la croissance des petites entreprises, le secteur du bâtiment vacille sur ses fondations : -3,7%.
 
 

Détail des performances, secteur par secteur


Les professions de la santé : +1,5%
Après une année 2008 morose (+0,8%), pharmaciens et opticiens-lunetiers réalisent la plus forte progression d'activité en 2009. Une performance en trompe l'œil toutefois car, si le chiffre d'affaires du secteur reste globalement positif (+1,5%), les marges, elles, ont tendance à diminuer dans les deux professions.
 
Cafés-hôtellerie-restauration : 0%
Croissance nulle en 2009 pour le secteur CHR mais pas de baisse non plus ! Seuls les hôteliers restaurateurs affichent une activité en hausse : +0,8%. Les restaurateurs purs (-0,2%) et les cafetiers (-1,1%) enregistrent des scores négatifs, même si - en comparaison à l'année 2008 - ils améliorent relativement leurs performances. A noter : la réduction du taux de TVA dans la restauration n'a toujours pas produit les effets escomptés sur l'activité et l'emploi.
 
Le commerce de détail alimentaire : -0,4%
Contre toute attente, les artisans de l'alimentation résistent plutôt bien à la crise. Boulangers (-0,3%), pâtissiers (-0,2%), bouchers (-0,8%), charcutiers (-0,1%), supérettes de proximité (-0,5%) et commerces de fruits et légumes (-3%) sont tous confrontés à une baisse de chiffre d'affaires, mais celle-ci reste globalement plutôt modérée (sauf pour les primeurs). Mieux : depuis le début de la crise, le commerce de détail alimentaire semble avoir retrouvé les faveurs des consommateurs.
 
Les métiers de la beauté et de l'esthétique : -1,2%
Espacement des visites et réduction du ticket moyen dans les salons de coiffure (-1,4%), apparition de concepts low-cost et concurrence des grandes enseignes dans les instituts de beauté (+0,9%). Résultat : un recul de 1,2% pour l'ensemble du secteur. La diminution sensible de la vente de produits d'entretien illustre le choix dominant de la clientèle pour alléger la facture : consommation de la prestation de base seulement (soins ou coupe) et pas d'achat de produits ou services annexes. Mais dans le fond, ce n'est pas si mal que cela.
  
L'équipement de la personne : -2,1%
Après une année 2008 décevante (-2,8%), le secteur de l'équipement de la personne ne parvient toujours pas à renouer avec la croissance en 2009 (-2,1%). Les horlogers-bijoutiers (-3,5%) et les magasins de prêt-à-porter (-3%) enregistrent les plus forts reculs d'activité. Les chausseurs indépendants remontent la pente à petits pas : +0,7% (contre -1,4% en 2008). De son côté, la lingerie (+0,8%, contre -1% en 2008) se redresse légèrement.
 
L'équipement de la maison : -2,9%
Baisse du chiffre d'affaires dans les petits magasins d'électroménager en 2009 : -4%, (contre +2,4% en 2008) ! Et pas même un bouquet de fleurs pour consoler les professionnels du secteur… L'activité des fleuristes, autre profession de l'équipement de la maison retenue dans cette étude, se fane tout aussi tristement l'année dernière : -2,7% (contre -0 ,2%, en 2008).
 
Le bâtiment : -3,7%
Année triste pour les artisans du bâtiment dont le chiffre d'affaires accuse un repli moyen de 3,7% en 2009. Tous les corps de métiers sont dans le rouge, à l'exception de la plomberie qui affiche un timide +0,7%. La maçonnerie connaît une plongée spectaculaire de son activité (-8,7%) tandis que l'électricité (-3,9%) et la couverture (-3,5%) révèlent des performances également préoccupantes.
 
La réparation automobile : -5,1%
Boosté par la prime à la casse, le marché du neuf s'est plutôt bien porté en 2009. La crise n'a pas freiné les ventes de véhicules neufs, au grand bonheur des constructeurs ! Diagnostic inverse sur le marché de la réparation-entretien dont l'activité a nettement ralenti l'année dernière (-4%, contre +1,7% en 2008). Confrontés à cette panne de la demande, les garagistes traditionnels ont tenté de réagir en développant de nouveaux services : contrôles préventifs, vente d'accessoires, forfaits réparation à bas prix… Insuffisant pour faire redémarrer une demande au point mort.
 
 
________________________________________
Méthodologie de l'Observatoire 
Cette dernière édition du Recueil « Activité et Tendances» analyse l'évolution du chiffre d'affaires, en 2009, de 26 professions issues de 8 grands secteurs d'activité. Pour chacun d'entre eux, les 3 meilleures régions sont référencées. Les chiffres clés d'un échantillon représentatif de 15 000 TPE ont été finement analysés pour les besoins de cette étude. Ces petites entreprises, en majorité individuelles, sont toutes membres d'un Centre de Gestion Agréé (CGA). 70 CGA appartenant à notre réseau ont participé activement à la collecte des données.
  
________________________________________
* À propos de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA)
Créée en 1978, la Fédération des Centres de Gestion Agréés est une structure associative régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle regroupe 114 centres de gestion agréés qui comportent :
- 400 000 entreprises de plus petite taille que la moyenne et moins souvent en franchise car les franchisés sont plus souvent en société.
 

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 3 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

Ne ratez pas le Salon dédié aux entrepreneurs : Business Success, Mercredi 16 novembre près de Lille!

par Dorsaf Maamer - 23 jours

Le 16 novembre aura lieu l’événement dédié aux dirigeants TPE/PME, auto-entrepreneurs, agents commerciaux, futurs franchisés... Le Business S...

Comment financer votre projet de franchise ?

par Dominique Deslandes - un mois

Se lancer en franchise rassure les banquiers mais requiert parfois un niveau d'investissement plus important. Pourquoi est-ce parfois plus ch...

Informations clés

  • Crée le: 18/06/10 02:00

Les franchises qui recrutent