La TVA des restaurants ne baissera pas

C'est l'histoire d'une promesse difficile à tenir. Lors de sa campagne présidentielle, Jacques Chirac avait promis une TVA à 5,5% aux professionnels de la restauration.

Seulement voilà, Bruxelles n'a jamais accepté d'autoriser cette baisse de la TVA. Comment faire alors pour contenter les restaurateurs pressés d'obtenir le coup de pouce annoncé ?

En incluant une mesure d'aide à l'emploi dans la restauration et l'hôtellerie dans la loi de finances 2005. Ainsi ce sont 550 millions qui seront débloqués et qui prendront la forme d'allégements de charges.

Cette mesure est liée à la disparition du SMIC hôtelier qui intégrait dans son calcul certains avantages en nature (nourriture). Ce phénomène conduit à une hausse de 11% du salaire de base dans l'hôtellerie.

Les syndicats de salariés réclament en outre d'autres avancées notamment en améliorant les conditions de travail (dont la 6e semaine de congés payés). Les négociations devraient reprendre entre les partenaires sociaux sous l'égide de l'Etat.

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 4 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 7 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 26/12/04 01:00

Les franchises qui recrutent