La Turquie, pays en pleine mutation vers le monde de la consommation et de la franchise

Depuis quelques années, la Turquie fait preuve d'une croissance économique soutenue par sa stabilité politique. Ces deux éléments ont attiré les grandes marques et Istanbul est devenue aujourd'hui un grand rassemblement d'enseignes de luxe. Il est temps pour les franchises françaises de s'y intéresser.
Le monde du luxe
Toutes les grandes marques mondiales du luxe sont présentes dans les quelques petites rues de la capitale Turque. Egalement présents, les centres commerciaux qui ont un succès fou ; en particulier ceux présentant des produits de moyenne à très haute gamme.
Oui, les Turques, en pleine mutation sociale, sont devenus des « fashion victim »! Ils n'ont pas peur des bijoux brillants ou des vêtements extravagants. La Turquie, et en particulier Istanbul, représente un potentiel extraordinaire pour le monde du luxe. De grandes marques comme Vuitton investissent sur le marché depuis une bonne dizaine d'années ; mais c'est deux dernières années leur croissance a explosé. Aujourd'hui, la mission économique d'Istanbul estime à 150 000 personnes « les clients du luxe en Turquie ».
Un contraste qui ne pose pas problème
Cependant, c'est en se baladant un peu plus loin que nous retrouverons les quartiers traditionnels et ses rues poussiéreuses.
Il n'est pas rare de voir une jeune fille voilée accompagnée de sa mère « tête nue ». Pour des raisons politiques, le port du voile a augmenté ces dernières années. Les Stambouliotes ne marquent pas de grande différence entre ceux qui le porte ou non ; « chacun fait ceux qu'il veut » raconte une jeune fille.
Les commerçants qui veulent saisir tous les marchés s'adapte, comme par exemple un marchand de foulard qui a créé des modèles suivant la mode et qui lui a permis de d'augmenter de 40% son chiffre d'affaire l'année dernière.
La ville d'Istanbul fait preuve d'un grand contraste, que ce soit au niveau du style mais aussi de la religion et des traditions culturelles (orientale et occidentale). Cependant, les Stambouliotes donnent l'impression de très bien s'adapter à ces différences.

Vu dans la revue Le Nouvel Observateur.

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Le commerce, un pilier de l’économie marocaine

par Hajer Kacem - 3 mois

Avec 290 milliards de Dirhams de chiffre d’affaires, le commerce représente 9,4% du PIB du Maroc. Conscient des enjeux du secteur et des opp...

Informations clés

  • Crée le: 07/06/09 02:00

Les franchises qui recrutent