La transmission pour le commerce associé (2ème partie)

Table ronde sur le management : Vu dans LSA du 23 mai 2013.
Lire la première partie de notre article sur la transmission pour le commerce associé.

Cessions et financements

Alexandra Bouthelier précise : «… le commerce associé a su développer dans les dernières années, une palette d'outils mutualisés qui ont rendus les transmissions d'entreprises plus sûres. »
Pour le groupe Leclerc, quand il y a transmission, l'adhérent qui vend transmet tout. Le repreneur est vraiment propriétaire du fonds de commerce et des murs. Il y a plusieurs formes d'accompagnement de la part du groupement pour les cédants et pour les repreneurs. Le système de parrainage peut représenter jusqu'à 40 % en garanties bancaires et peut concerner jusqu'à huit parrains. Michel Jonchère précise qu'en règle générale une cession s'élève à dix ans de résultats, mais tout est pris en compte, par exemple la vétusté des murs ainsi que de nombreux autres paramètres.
Pour la franchise JouéClub, Alain Bourgeois Muller précise qu'il n'y a pas de parrainage mais un système de cautionnement pour permettre de sécuriser le réseau. Pour ce groupe, les murs restent en général aux adhérents partants pour leur assurer un complément de retraite. Le magasin coûte ainsi moins cher pour le repreneur.
Chez la franchise Atol, l'enseigne s'intéresse particulièrement à la reprise des magasins par ses salariés qui connaissent bien le point de vente (et ont les diplômes requis). Le groupe apporte alors les fonds nécessaires à la rénovation par des accords de partenariat sur sept ans en général.
Hervé Affret s'amuse à comparer la Socorec à un bricoleur de la reprise ou à un pâtissier avec un mille-feuille de solutions. L'apport personnel peut "parfois" se limiter à 10 % de la valeur du magasin. Avec un apport personnel de 100 00 euros, autant de la part d'un parrain, des obligations convertibles et un prêt participatif, on peut arriver à 800 00 euros de fonds propres qui permettent l'obtention de 2 millions d'euros auprès des banques. (NDLR : Attention cependant  ne pas confondre quelues cas avec la moyenne réelle)

Réinvestir sa réussite

C'est l'esprit de solidarité de ses adhérents qui a permis aux groupements de s'adapter dans l'accompagnement lors de la reprise de magasins d'adhérents. Des groupements ont créés des sociétés financières, d'autres comme Système U et Intermarché, des sociétés foncières. La FCA agit via la Socorec et en partenariat avec le Crédit Coopératif.

Articles similaires

Ouvrir une franchise dans l'alimentaire

par Dorsaf Maamer - un mois

Se lancer à son compte en adhérant à un réseau de franchise offre plusieurs avantages à un jeune porteur de projet à condition que cela soit ...

La franchise, oui, mais à condition d'innover et de tester !

par MA - un mois

La franchise attire toujours plus de monde puisqu'elle permet de se développer rapidement surtout lorsque nos moyens financiers sont limités. Cependant, il faut se projeter sur le long terme pour créer un concept qui apporte de la v...

Devenir franchisé ou reprendre une entreprise existante ?

par MA - un mois

Dans un projet d'entreprenariat, on peut se demander si l'on souhaite le faire en s'adossant au savoir-faire d'une franchise ou en reprenant une entreprise déjà existante. Quels sont les points à prendre en compte pour choisir entre...

Informations clés

  • Crée le: 31/05/13 02:00

Les franchises qui recrutent