La taxe locale sur la publicité visuelle extérieure met les commerçants en colère

La TLPE a été mise en place pour lutter contre le déferlement de panneaux publicitaires qui polluent l'environnement visuel des agglomérations françaises. Elle s'applique à tous les supports publicitaires qui longent les voies de circulation publique. Elle concerne aussi les enseignes fixées sur les murs que les panneaux indiquant la proximité d'un commerce.

Grogne des commerçants

Elle a été votée en 2008 dans le cadre de la LME et remplace 3 taxes : la Tsa (sur les affiches et enseignes), la Tse (sur les emplacements publicitaires) et la taxe sur les véhicules publicitaires.
La TLPE est calculée en fonction de la surface effective de publicité utilisée et peut atteindre des sommes assez délirantes dans le cas de très grands panneaux.
Cette taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) est une imposition facultative. Pour l'instituer, le conseil municipal doit prendre une délibération avant le 1er juillet de l'année en cours pour l'année suivante. Elle est cependant appliquée de plus en plus par les collectivités locales qui trouvent là des rentrées d'argent pour financer leurs projets. A ce jour,  beaucoup de commerçants qui ne payaient pas les taxes antérieures l'ont découvert avec surprise car elle a fait l'objet d'une communication plus que discrète.
Il est vrai qu'elle est mal venue dans un contexte économique difficile et que les commerçants n'ont pas été associés à l'application de cette mesure dans les communes.
Aussi le conseil du commerce de France (Cdcf) et le synafel (syndicat national de l'enseigne et de la signalétique) se sont adressés aux maires pour qu'ils diminuent ou reportent cette taxe comme la loi l'y autorise.


N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires



Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 28 jours

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - un mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 2 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 27/03/10 01:00

Les franchises qui recrutent