La taxe locale sur la publicité extérieure : un nouvel impôt pour les enseignes

Les communes ont trouvé une alternative à la taxe professionnelle, elle leur a été offerte sur un plateau par la Loi de Modernisation de l'Economie de 2008. C'est une taxe appliquée selon leur bon vouloir, qui crée une charge abusive pour certains commerces.

Elle s'applique à toutes les enseignes

La communication sur l'enseigne est fondamentale pour un magasin, c'est un repère pour le client, un élément de décoration et même un signe de vie sociale. La Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) vient pénaliser gravement tous les commerçants : du magasin de proximité à l'hypermarché.
Elle s'applique en effet à toutes les entreprises affichant un panneau ou une indication visuelle. Le bon motif est d'éviter la saturation des signalétiques publicitaires dans les communes, certes, mais la TLPE concerne l'enseigne au fronton d'une boutique comme l'affichage géant à l'entrée de la ville. Il semble y avoir deux poids deux mesures. A partir de sept m2 de surface cumulée d'enseigne le commerçant devient imposable.
Cette charge fiscale parait excessive pour des commerçants qui considèrent que le retrait d'affiches entamerait leur chiffre d'affaires en des temps déjà difficiles. La guerre est parfois engagée avec certaines communes choisissant de taxer abusivement l'activité commerciale par le biais de la TLPE et tentant ainsi de rééquilibrer leur budget.
Parfois cette taxe s'applique sans même qu'il y ait obligation de délibération municipale, elle se substitue aux anciennes taxes. Mais il doit y avoir communication des délibérations nécessaires dans le cas où la commune souhaite calculer elle-même son tarif de référence.
Notre conseil : adressez-vous à la mairie de votre commune pour avoir des éclaircissements sur cette nouvelle taxe.
Dominique Deslandes

N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 1 jour

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 4 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Ne ratez pas le Salon dédié aux entrepreneurs : Business Success, Mercredi 16 novembre près de Lille!

par Dorsaf Maamer - 22 jours

Le 16 novembre aura lieu l’événement dédié aux dirigeants TPE/PME, auto-entrepreneurs, agents commerciaux, futurs franchisés... Le Business S...

Informations clés

  • Crée le: 15/10/10 02:00

Les franchises qui recrutent