La SAS parait plus souple que la SARL

Si les statuts sont bien rédigés, la société par actions simplifiée (SAS) paraît désormais plus souple que la société à responsabilité limitée (SARL) qui a longtemps séduit les PME. Pour l'apport de biens au capital, les conjoints doivent être informés dans le cadre de la SARL alors que cela n'est pas nécessaire pour la SAS.

Les avantages de la SAS

De plus les statuts de la SAS permettent de maîtriser la présidence et d'organiser facilement son contrôle, on peut même lui attribuer les pleins pouvoirs, dans la limite des décisions relevant de la compétence des associés. On sait qu'en revanche pour une SARL la nomination du gérant se décide à la majorité absolue sur première convocation, et majorité relative sur seconde convocation.
Pour la cession des parts sociales, là aussi le système parait plus simple pour une SAS puisque la liberté de cession est réglée par les statuts.
On constate que de nombreuses SARL opte pour la transformation en SAS. Il est dans ce cas nécessaire de désigner un commissaire à la transformation qui fera son rapport, celui-ci sera déposé au greffe du tribunal de commerce au moins huit jours avant l'assemblée appelée à statuer. Reste à obtenir l'accord unanime des associés, exigé par la loi pour la transformation.
Vu dans Points de vente

Pour en savoir plus sur la SARL, lisez aussi cet article : Le Guide de la SARL 




Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 5 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 8 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 10/11/10 01:00

Les franchises qui recrutent