La restauration rapide version « plateaux-repas » en progression

Selon une étude du cabinet Xerfi, spécialisé dans les études économiques sectorielles, le plateau-repas livré dans l’entreprise continue de séduire dans un contexte de rythme de travail  très concentré dans la journée. C’est dans cette situation que les traiteurs et autres spécialistes de livraison de repas complet (sur le lieu de travail et à domicile) se développent et se diversifient pour répondre à une demande accrue. les Experts de Xerfi tablent sur une progression de 6% annuel du chiffre d’affaires du secteur entre 2014 er 2017.

Une niche qui s’élargit et attire tous les acteurs du secteur

Les  franchises de restauration telles que Sushi Shop ou Planet Sushi ou les spécialistes de la restauration d’entreprise comme  Resto-In ou Allo Resto ont conquis tout d’abord les responsables d’entreprise (pour les grandes réunions ou séminaires) avant les employés qui se font maintenant livrer sur leur lieu de travail.
Sur le marché, d’autres ont voulu prendre une part de gâteau ; ce sont les filiales de groupes alimentaires ou de restauration hors foyer qui opèrent une concurrence forte tirant souvent les prix vers le bas d’où un panier moyen en baisse via des offres « économiques à l’image de Room Saveurs et son coffret « Pause-Déjeuner » à moins de 15 euros ht. 
Dans un autre registre, celui du bio, la franchise Class’Croute propose sa gamme Saison issue de produits locaux ou de l’agriculture biologique.
Ce sont les grands acteurs du secteur qui s’en sortent le mieux dans une offre qui allie qualité et coût stable. Pourquoi ? Issus de grands groupes alimentaires (Room Saveur/Fleury Michon, Lenôtre/Sodexo), ils peuvent compter sur des infrastructures logistiques, internet, communication qui sont ainsi mutualisées et pèse moins sur le prix de revient.

Un secteur en mutation

Si le marché reste encore dominé par quelques enseignes bien ancrées dans le secteur  (Room Saveur et Class’Croûte) le rachat de l’Affiche (groupe  Sodexo) par le traiteur Rien Becker en septembre 2014 a permis de multiplier son chiffre d’affaires par 7 et de prendre la troisième place. C’est donc par une concentration via des rachats de petites entreprises que le paysage changera à l’horizon 2017.



Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 18 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 22 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 24 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 16/03/15 08:20

Les franchises qui recrutent