La réforme des soldes crée la division

Les distributeurs ont des avis partagés sur le projet gouvernemental. Les deux semaines volantes posent problème.
La réforme prévoit que les douze semaines de soldes seraient réduites à dix semaines. Les deux semaines ainsi libérées seraient fixées au choix de chaque commerçant. Les réactions à ce projet sont très variables selon les situations.
Certains sont favorables à une déréglementation totale alors que d'autres, comme les professionnels de l'habillement, estiment que les deux grandes périodes de soldes sont bien établies et créent un événement favorable à l'augmentation du chiffre d'affaires. Elles répondent au besoin du consommateur avec le passage de saison été-hiver.
Les deux semaines de soldes volantes risquent de créer la confusion car chaque magasin pourra lancer sa semaine sans aucune concertation. Ce point de vue est partagé également par les commerçants de centre ville qui redoutent également une sorte de banalisation des soldes.
En revanche la réforme a aussi ses défenseurs, ainsi le projet apporte la possibilité de vente à perte à des périodes choisies par le commerçant. Cela permet par exemple de vendre des promotions à des prix plus bas, le pilotage des stocks devrait en être facilité. La clientèle est de plus en plus réactive aux promotions, aux ventes privées, cela accentuera encore le phénomène.
Pour les franchisés cela peut poser problème car ils ne pourront pas suivre le rythme de la même manière. Selon certains, c'est la réglementation des promotions qu'il aurait fallu réformer ainsi que la législation sur les soldes privés et les pratiques sur Internet...
Enfin certains commerçants étant favorables à la diminution de la période des soldes se contenteront tout simplement de faire les dix semaines officielles sans utiliser les deux semaines volantes. A la logique des prix, s'oppose ici celle de la sélection très mode qui attire davantage la clientèle, avec des renouvellements très rapides et des séries très courtes. C'est une autre manière de faire du chiffre...

Dominique Deslandes

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 1 jour

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 4 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 07/05/08 02:00

Les franchises qui recrutent