La réforme des soldes crée la division

Les distributeurs ont des avis partagés sur le projet gouvernemental. Les deux semaines volantes posent problème.
La réforme prévoit que les douze semaines de soldes seraient réduites à dix semaines. Les deux semaines ainsi libérées seraient fixées au choix de chaque commerçant. Les réactions à ce projet sont très variables selon les situations.
Certains sont favorables à une déréglementation totale alors que d'autres, comme les professionnels de l'habillement, estiment que les deux grandes périodes de soldes sont bien établies et créent un événement favorable à l'augmentation du chiffre d'affaires. Elles répondent au besoin du consommateur avec le passage de saison été-hiver.
Les deux semaines de soldes volantes risquent de créer la confusion car chaque magasin pourra lancer sa semaine sans aucune concertation. Ce point de vue est partagé également par les commerçants de centre ville qui redoutent également une sorte de banalisation des soldes.
En revanche la réforme a aussi ses défenseurs, ainsi le projet apporte la possibilité de vente à perte à des périodes choisies par le commerçant. Cela permet par exemple de vendre des promotions à des prix plus bas, le pilotage des stocks devrait en être facilité. La clientèle est de plus en plus réactive aux promotions, aux ventes privées, cela accentuera encore le phénomène.
Pour les franchisés cela peut poser problème car ils ne pourront pas suivre le rythme de la même manière. Selon certains, c'est la réglementation des promotions qu'il aurait fallu réformer ainsi que la législation sur les soldes privés et les pratiques sur Internet...
Enfin certains commerçants étant favorables à la diminution de la période des soldes se contenteront tout simplement de faire les dix semaines officielles sans utiliser les deux semaines volantes. A la logique des prix, s'oppose ici celle de la sélection très mode qui attire davantage la clientèle, avec des renouvellements très rapides et des séries très courtes. C'est une autre manière de faire du chiffre...

Dominique Deslandes

Articles similaires

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 23 jours

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - un mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Franchise : Le Décret d'application art 64 de la loi El Khomri est paru

par Jean Samper - un mois

Un décret qui parait en catimini, le 6 mai, juste avant les élections. Désormais il faut appliquer les dispositions de la loi El Khomri qui concernent la franchise à savoir la mise en place d'une instance de dialogue social au sein de certains rés...

Informations clés

  • Crée le: 07/05/08 02:00

Les franchises qui recrutent