La réforme de l'urbanisme commercial en question

Une fois le choix fait de votre réseau de franchise, le premier choix crucial est l'emplacement. Après les lois Royer, Raffarin et la loi de modernité économique (LME), une Nième réforme nous est à nouveau concoctée. Il s'agit de rendre la législation plus cohérente et surtout plus simple.

Le Sénat, composé d'élus issus des collectivités territoriales, a modifié le texte afin de réglementer davantage l'installation commerciale pour tenir compte à la fois des besoins des consommateurs et du paysage urbain.

Les autorisations d'urbanisme devront respecter certains critères liés à l'environnement et au développement durable. Le pouvoir des élus locaux est renforcé, il est de la responsabilité des élus en effet de veiller à l'équilibre des bassins de vie et d'insérer, notamment, le commerce dans la ville et les territoires.
Le schéma de cohérence territoriale (SCOT) devient le document qui fixe les grandes orientations à travers le document d'aménagement commercial (DAC). Les professionnels du secteur, même s'ils sont favorables à une réforme qui simplifie la réglementation, craignent une trop grande rigidité. D'abord c'est la notion de typologie du commerce qui dérange. Elle permet en effet de contraindre la localisation des implantations commerciales en fixant le nombre et la place de l'alimentaire, de l'équipement de la personne ou de la décoration de la maison, par exemple.
Les autorités administratives doivent déterminer l'existence ou non d'un besoin économique ou définir les activités pouvant être implantées dans telle zone… Aussi certains lobbies de commerçants considèrent la nouvelle loi comme un outil permettant le développement du commerce alors que d'autres y voient une planification qui ne répond plus aux exigences de concurrence du droit européen.

La rédaction vous conseille ces articles : 
Optimiser les implantations de franchises grâce au géomarketing
Bien identifier ses concurrents avant d'implanter une franchise

Le rôle des commissions 

Les contestations ne s'arrêtent pas là puisque certains professionnels regrettent la suppression des CNAC et des CDAC, pourtant si souvent contestées… Aujourd'hui apparait la CRAC (Commission régionale d'aménagement commercial), la réforme favorise donc le niveau régional au détriment du niveau départemental.
Ces nouvelles commissions ont un rôle consultatif en amont de l'élaboration du DAC mais les acteurs économiques en sont exclus : plus de représentants des Chambres de Commerce et d'Industrie ni des Chambres des métiers. Le moyen de faire appel est du ressort du Tribunal Administratif et pourrait entraîner un allongement des procédures de décision.
La crainte majeure cependant est bien au cœur de nos métiers : ne va-t-on pas créer des friches commerciales à la périphérie des villes sans avoir pris les mesures nécessaires à la revitalisation des centres villes ?...
Vu dans Points de Vente

Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 11 heures

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Conseils pour trouver des locaux !

par Julien Cadoret - 3 jours

Vous cherchez à créer votre entreprise, agrandir votre entreprise ou déménager, dans tous les cas, plusieurs solutions s’offrent à vous pour trouver vos bureaux, locaux d’activité ou entrepôts.

De l’utilité de procéder à une étude de marché pour un franchisé

par Martine Malaterre - 5 jours

Aussi faut-il mettre toutes les chances de son côté en ayant bien évalué le potentiel de l’affaire. Même si le franchiseur a donné des informations concernant le marché sur le plan national et même local, Il est indispensable que le franchisé ré...

Informations clés

  • Crée le: 03/10/11 02:00

Les franchises qui recrutent