La Pub moins chère

A compter de 1 500€ vous pouvez communiquer de manière très professionnelle... Mais le média à utiliser résulte d'abord d'un choix stratégique, en fonction d'objectifs à atteindre.

Quand on parle de pub on pense souvent aux grands médias, qui sont réputés très chers. Pourtant on peut faire des campagnes à moindre coût : un spot dans un cinéma pendant deux ans pour 3 800 €, une page dans un gratuit pour 1 700 €. Des ouvertures existent car la pub subit les effets de la crise.  Celle-ci est favorable aux petits annonceurs à qui on propose des réductions intéressantes. A budget égal pour certains médias les campagnes sont plus puissantes.

Si pour la télé les prix restent élevés, on peut  penser au marché local, ainsi France 3 offre des opportunités à moindre coût, par exemple un spot de huit secondes diffusé deux fois par semaine avec la bande-annonce d'une émission est facturé 5800 € pour deux mois... En fait pour ces créneaux la fourchette des prix est entre 5 000 et 12 000 €. La presse quotidienne régionale de son côté reste assez chère pour les petits annonceurs, on choisira plutôt les pages régionales de revues nationales, ainsi quatre annonces dans le cahier de "Elle " coûtent 4000 euros, alors qu'il en aurait fallu 2 à 10 fois plus pour une seule dans la PQR. Quant aux gratuits ils proposent des prix encore plus bas, de l'ordre de 1 700 euros la page.

Un support qui reste très dominant est l'annuaire téléphonique, il permet d'être présent toute l'année, ce qui rentabilise l'investissement.72 % des annonceurs l'ont choisi. Mais certaines entreprises se sont détournées de la publicité pour organiser un événement, dynamiser un réseau, faire jouer les relations avec la presse....  Et aussi créer l'occasion de fidéliser se clients. Il vous en coûtera environ 3 000 euros pour gagner en notoriété. C'est une manière agréable de faire parler de soi. 

En ce moment néanmoins c'est l'affichage qui casse les prix, les remises vont jusqu'à 75 % parfois. Pour couvrir correctement une grande ville vous devez quand même compter 10 000 euros par semaine. Pourtant lorsque vous souhaitez communiquer vous devez garder l'idée que l'on choisit un média non pas en fonction d'un budget mais plutôt des objectifs à atteindre. Si vous souhaitez attirer les clients dans votre boutique ou si vous désirez faire connaître le nom de l'enseigne, vous agirez différemment.

Rappelez-vous aussi que le marketing direct reste un moyen très sûr pour toucher des prospects, à un coût extrêmement réduit. Pour le business to business le mailing est le moyen le plus efficace. L'envoi d'un prospectus a toujours un impact direct sur les  ventes, on le complète aujourd'hui par le street marketing, intéressant aussi...

Dominique Deslandes

Articles similaires

Dix tendances alimentaires émergentes en Belgique

par Franchise Be - 9 jours

Nos habitudes alimentaires évoluent de manière radicale. Sans être des ‘early adopters’, les Belges intègrent de plus en plus rapidement les nouvelles tendances du fait de la mondialisation et de la popularité des médias sociaux.

Restauration : le Groupe Bertrand compte racheter le Groupe Flo

par HK - 12 jours

Le Groupe Bertrand, à la tête de plusieurs enseignes célèbres (L’Alsace, Brasserie Lipp, Au Pied de Cochon, La Lorraine, Le Procope, Flora Danica, la franchise Burger King…) procèdera prochainement au rachat de Groupe Flo.

Sandwich & Snack Show, Parizza et Japan Food Show : les grandes tendances profitables aux franchises de la restauration

par HK - 27 jours

Les franchises de la restauration ont été à l’honneur du Sandwich & Snack Show, Parizza et Japan Food Show, rendez-vous leader des professionnels du snacking et de la consommation nomade, restauration italienne et japonaise.

Informations clés

  • Crée le: 31/03/06 02:00

Les franchises qui recrutent