La protection grâce au brevet

Si vous avez la certitude d'avoir réellement inventé quelque chose de nouveau, il est nécessaire de procéder à sa protection.
Cette démarche n'est pas obligatoire, mais cela permet de couvrir votre invention. Cela vous assurera que vous n'avez pas vous-même réalisé de contrefaçon et fixera les modalités techniques et pratiques de cette nouveauté.
Une vérification sera ainsi effectuée, des outils existent pour vous y aider. Vous saurez, selon votre domaine technique, quel est aussi votre contexte concurrentiel. Pour être brevetée en effet une innovation doit répondre à certains critères : la nouveauté est le premier de ces critères bien sûr.
L'innovation ne doit pas encore avoir été portée à la connaissance du public, jusqu'au dépôt il est indispensable de garder le secret absolu. Assurez-vous aussi qu'aucun partenaire ne divulguera votre invention en faisant signer des accords préalables.
Lorsque votre projet est susceptible d'application industrielle, il doit pouvoir être fabriqué ou utilisé quel que soit le type d'industrie. Dernier critère : votre invention ne doit pas découler de manière évidente d'une activité existante.
Le dépôt du brevet se fait auprès de l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) et vous permet, en tant que dépositaire, de bénéficier du monopole d'exploitation, pour une durée maximale de 20 ans. Pendant cette période, il vous est donc possible d'en interdire toute utilisation, fabrication ou importation sans votre autorisation. Vous avez la faculté de poursuivre tout contrevenant devant les tribunaux. Le brevet se révèle donc être un moyen efficace de dissuasion, son existence suffit le plus souvent à éviter les procédures judiciaires.
Dominique Deslandes

Articles similaires

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 1 jour

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Principes du contrat de franchise et de l’information précontractuelle en Belgique & incidences des 3 langues du pays

par Franchise Business Club - 3 mois

deux avocats belges nous expliqueront les principes de base d’un contrat de franchise et de l’information précontractuelle en Belgique et les incidences de l’emploi des langues (français – néerlandais – allemand) sur la gestion d’un réseau de fra...

Informations clés

  • Crée le: 14/02/09 01:00

Les franchises qui recrutent