La norme « SEPA » en application dans moins d'un an

Qu'est-ce-que la norme « SEPA » ? C'est l'espace unique de paiements en euros. Elle sera applicable le 1er février 2014 et concernera 32 pays : les 27 de l'union européenne (y compris ceux qui n'ont pas l'euro comme monnaie) ainsi que Monaco, la Suisse, le Lichtenstein, la Norvège et l'Islande. Sans un interview donnée au magazine Point de vente du 18 février 2012, l'expert Eric Picarle du réseau de conseil, d'audit et d'expertise conseil BDO passe en revue le SEPA et explique les impacts sur les entreprises.

Pourquoi la norme « SEPA » ?

Son objectif est d'harmoniser et de sécuriser les processus de paiement dans la zone de l'Union Européenne. La monnaie unique a été créée en 2002, le virement bancaire européen en 2008, la nome « SEPA » est la troisième étape qui va établir de nouveaux moyens de paiement européens.
Elle vise à donner à tous les intervenants les mêmes conditions tarifaires, techniques et juridiques et protéger ainsi tous les utilisateurs. Qui est concerné ? Les banques, les entreprises, les administrations, les commerçants et aussi les particuliers.

Les moyens de paiement concernés et les secteurs de l'entreprise concernés

Deux nouveaux moyens de paiement ont été créés : le virement SEPA (SCT-SEPA Credit Transfer) et le prélèvement SEPA (SDD-SEPA Direct Debit). Pour les cartes bancaires, un cadre d'interopérabilité a été mis en place. Dans les entreprises, les systèmes d'information doivent avoir des logiciels compatibles au nouveau format des fichiers échangés. Les ressources humaines devront actualiser les références bancaires des salariés, les services comptables devront assurer la continuité dans le suivi des créances et des dettes. Le service juridique devra signer de nouveaux contrats télématiques avec les banques et suivre les mandats. Enfin, le trésorier devra s'assurer que flux de trésorerie n'est pas interrompu durant la période de transition.

Qui sont les acteurs et quels sont les profits attendus

Les 3 acteurs de cette migration sont : l'expert-comptable, le fournisseur de logiciel, et la banque. Si cette norme peut paraitre contraignante, elle apportera une approche plus globale de la chaine factures/paiements avec à la clé des gains de productivité, des économies d'échelle et une optimisation des flux de trésorerie.

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 29 jours

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - un mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 2 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 12/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent