La norme « SEPA » en application dans moins d'un an

Qu'est-ce-que la norme « SEPA » ? C'est l'espace unique de paiements en euros. Elle sera applicable le 1er février 2014 et concernera 32 pays : les 27 de l'union européenne (y compris ceux qui n'ont pas l'euro comme monnaie) ainsi que Monaco, la Suisse, le Lichtenstein, la Norvège et l'Islande. Sans un interview donnée au magazine Point de vente du 18 février 2012, l'expert Eric Picarle du réseau de conseil, d'audit et d'expertise conseil BDO passe en revue le SEPA et explique les impacts sur les entreprises.

Pourquoi la norme « SEPA » ?

Son objectif est d'harmoniser et de sécuriser les processus de paiement dans la zone de l'Union Européenne. La monnaie unique a été créée en 2002, le virement bancaire européen en 2008, la nome « SEPA » est la troisième étape qui va établir de nouveaux moyens de paiement européens.
Elle vise à donner à tous les intervenants les mêmes conditions tarifaires, techniques et juridiques et protéger ainsi tous les utilisateurs. Qui est concerné ? Les banques, les entreprises, les administrations, les commerçants et aussi les particuliers.

Les moyens de paiement concernés et les secteurs de l'entreprise concernés

Deux nouveaux moyens de paiement ont été créés : le virement SEPA (SCT-SEPA Credit Transfer) et le prélèvement SEPA (SDD-SEPA Direct Debit). Pour les cartes bancaires, un cadre d'interopérabilité a été mis en place. Dans les entreprises, les systèmes d'information doivent avoir des logiciels compatibles au nouveau format des fichiers échangés. Les ressources humaines devront actualiser les références bancaires des salariés, les services comptables devront assurer la continuité dans le suivi des créances et des dettes. Le service juridique devra signer de nouveaux contrats télématiques avec les banques et suivre les mandats. Enfin, le trésorier devra s'assurer que flux de trésorerie n'est pas interrompu durant la période de transition.

Qui sont les acteurs et quels sont les profits attendus

Les 3 acteurs de cette migration sont : l'expert-comptable, le fournisseur de logiciel, et la banque. Si cette norme peut paraitre contraignante, elle apportera une approche plus globale de la chaine factures/paiements avec à la clé des gains de productivité, des économies d'échelle et une optimisation des flux de trésorerie.

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 2 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 4 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 12/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent