La mode soumise au mouvement perpétuel

Concentrations, changements de dirigeants, présence des fonds d'investissements.... Le secteur vit des mouvements incessants et l'année 2005 n'a finalement pas été si mauvais, même si les résultats peuvent varier selon les modes de distribution et les clientèles ciblées.

D'un côté les grands distributeurs apparaissent comme perdants pour les ventes d'habillement en France sur cette dernière année. Chez les Vépécistes, certains gros catalogues veulent trouver un nouveau dynamisme, alors que d'autres prennent en compte leur stagnation, voire leur régression. Alors que les boutiques sans sortent correctement.

Il est clair que l'immobilisme n'est sans doute pas idéal dans le commerce de la mode et les professionnels en sont bien conscients. Ainsi le secteur de l'enfant a-t-il vécu de fortes concentrations. On observe aussi de grandes enseignes telles que Manoukian, qui a changé de main et a été reprise par le franco-américain Bcbg Max Azria, ce qui l'a sauvé. Les fonds d'investissement ont ciblé des enseignes comme Camaïeu et Devianne, de même le Comptoir des Cotonniers est passé sous le contrôle d'un japonais qui souhaite pousser l'internationalisation.


Le secteur de la mode pour junior se renforce. On assiste au lancement de concepts spécialisés, à l'arrivée d'enseignes étrangères et par ailleurs Celio a repris Jennyfer. Jules a décidé de lancer Bizzbee et Vert Baudet met au point un catalogue junior.

Mais si un segment de ce marché s'en sort vraiment bien en 2005 c'est celui des accessoires, on pense à des enseignes comme Claire's, Monet, l'allemand Bijou Brigitte ou Accessorize...

Dominique Deslandes

Articles similaires

Ne ratez pas le Salon dédié aux entrepreneurs : Business Success, Mercredi 16 novembre près de Lille!

par Dorsaf Maamer - 19 jours

Le 16 novembre aura lieu l’événement dédié aux dirigeants TPE/PME, auto-entrepreneurs, agents commerciaux, futurs franchisés... Le Business S...

Comment financer votre projet de franchise ?

par Dominique Deslandes - un mois

Se lancer en franchise rassure les banquiers mais requiert parfois un niveau d'investissement plus important. Pourquoi est-ce parfois plus ch...

Entreprendre en Franchise au Canada : Classe Affaires organise une conférence

par Sonia Tajouri - un mois

Communiqué Classe Affaires qui nous est parvenu tardivement Ce 27 octobre, Classe Affaires anime une conférence ...

Informations clés

  • Crée le: 03/02/06 01:00

Les franchises qui recrutent