La franchise en Inde : le pays des contrastes

L'Inde représente un potentiel extraordinaire pour la grande distribution et le commerce de détail. Pourtant, le développement n'est pas à la hauteur des espérances.

Le poids de la tradition

Le commerce traditionnel représente 95% des ventes au détail et les Indiens ne sont pas prêts à changer de mode de consommation. Il faut dire que plus qu'un commerçant au sens où on l'entend dans les pays occidentaux, le commerçant indien apporte des avantages liés aux habitudes locales : très grande proximité, facilité de paiement, services personnalisés.

La grande distribution n'a pas encore trouvé sa place dans le paysage. Le géant Reliance Industrie qui voulait développer une chaine de magasins (supérette, supermarché, hypermarché, et magasins spécialisés) a du y renoncer face à l'opposition des petits commerçants. Il s'est attaché pour le moment à consolider son parc de points de vente.

Autre obstacle dans ce grand pays pour les distributeurs : la supply chain. Mauvaises conditions de transport et de stockage, respect de la chaine du froid difficile à appliquer, ce qui entraine des pertes importantes et réduit inévitablement la marge bénéficiaire.

De plus, la règlementation indienne protège le commerce local et réduit les possibilités d' installation  de chaines de magasins en libre service qu'il soit indien ou étranger. L'investissement étranger est limité à 51% pour les enseignes mono produit. Quant aux réseaux multimarques, seule la franchise a droit de cité.

Les marchés d'avenir

Les Indiens aiment tout ce qui brille et aiment s'habiller. l'Inde utilise 20% de la consommation mondiale d'or. Il existe près de 2,5 millions de boutiques de bijoux en Inde tenues majoritairement par des familles. Le marché est en progression constante et pas encore saturé.

 A côté de cette activité qui occupe près de 1,3 millions de personnes, le secteur de l'accessoire de mode a fait un bond depuis ces dernières années. Il représente avec l'habillement près de 10% du marché de détail derrière la nourriture 60%. Pourquoi cet engouement pour ces produits ? Une classe moyenne (homme et femme) avec un pouvoir d'achat en hausse qui veut afficher son statut social. Sacs, ceintures, bijoux, montre, lunettes, si possible griffés tout est bon pour ses nouvelles « fashion victims ». ce qui met l'Inde en 5ème place dans le monde sur ce créneau.

Dans ce contexte très spécifique culturellement, il est difficile pour un investisseur étranger de trouver sa place sauf peut-être sur des marchés de niches.

Voir le sommaire: tout savoir de la franchise dans le monde
Source : lettre de veille internationale du mois de mars 2009 d'Ubifrance

Articles similaires

Ouvrir sa franchise pour la sécurité

par Dominique Deslandes - 3 jours

Un créateur d'entreprise rêve avant tout d'indépendance et pour certains "independantistes" la franchise ne semble pas être compatible avec ce désir. Mais aujourd'hui, plus encore que d'habitude, certains candidats à la création hésitent à se lanc...

FRANCHISE EXPO PARIS : J-5 , Paris capitale de la franchise

par Source Salon - 15 jours

Plus de 100 nouvelles enseignes seront présentes cette année de même qu'environ 130 enseignes internationales. 125 conférences et ateliers seront organisés sur de nombreuses thématiques via l’Atelier du Créateur d’Entreprise, l’Ecole de la Fran...

La marque espagnole de prêt à porter Zara se développe uniquement en succursales

par Dorsaf Maamer - 15 jours

Née en 1975 à Coruña en Espagne, Zara est la marque phare du Groupe Inditex, leader mondial de la confection textile. Elle compte aujourd'hui plus de 2100 magasins implantés dans 88 pays. L'enseigne espagnole de prêt-à-porter jouit d'une très gran...

Informations clés

  • Crée le: 11/11/09 01:00

Les franchises qui recrutent