la franchise d'accessoires prête pour l'avenir

Le père Boudry a voulu assurer l'avenir de ses enfants. Ayant débuté sur les marchés, il a créé successivement cinq magasins, un par enfant.

Ce qui se passe alors en général lorsque le fondateur prend sa retraite, c'est que les enfants se dispersent, à chacun son magasin, tuant ainsi toute possibilité de créer un réseau à partir des efforts initiaux.

Les Boudry ont eu l'intelligence de se spécialiser par fonction, l'un assure le développement, l'autre les achats, le troisième le merchandising, etc… C'est ainsi que le savoir-faire a pu évoluer comme dans les grandes entreprises, c'est ainsi que les franchisés ont été séduits et que le réseau est passé de 5 à 26 magasins.

La dernière génération du concept de Florence accessoires est prête, il faut de 70 à 150 M² bien placés, un investissement hors pas de porte de 100 000 € ou plus. La société Pelicorne, le franchiseur, assure aussi une partie des importations, de la logistique et met certains produits à la marque Florence ; c'est ainsi qu'elle aide ses franchisés à réaliser une marge brute de 48,5 % au bilan. La famille a du bon, surtout quand elle accueille de nouveaux membres.

Articles similaires

Des franchises de plus en plus connectées

par Audrey Caudron - 7 jours

Stratégies multicanal ou cross-canal, Web-to-Store… sans nul doute, face à des clients hyperconnectés, les franchises françaises ont dû et su s’adapter et ont pris tout doucement le virage du numérique. ...

L’urbanisme commercial réinvente le commerce en ville

par Martine Malaterre - un mois

Les habitudes de consommation ont changé, les zones commerciales périphériques se sont développées pour proposer des surfaces de vente plus g...

Les modèles de commerce en réseau autres que la franchise

par Martine Malaterre - 2 mois

Qui dit commerce en réseau ne dit pas forcément franchise. Sous ce terme trop générique, on a tendance à englober tous les réseaux d’indépend...

Informations clés

  • Crée le: 04/04/03 02:00

Les franchises qui recrutent