La finance participative comme nouveau moyen de soutenir des projets d’entreprise

A l’heure où les créateurs d’entreprises ont du mal à trouver des prêts avec des crédits bancaires classiques, la Banque Populaire Atlantique (BPA) et le Crédit Mutuel Arkéa viennent d'investir en direct dans des projets de finance participative. Par ces nouveaux projets, les banques souhaitent affirmer leur ancrage territorial et répondre aux nouveaux besoins des entrepreneurs.

Deux banques régionales partie prenante

En ce début de l’été 2015, alors que les projets de crowfunding* se multiplient en France, deux banques régionales - la Banque Populaire Atlantique et le Crédit Mutuel Arkéa - viennent de se lancer dans la finance participative. Ainsi, la Banque Populaire a lancé Proximea, filiale à 100 % qui permet aux internautes d'entrer au capital « d'entreprises en croissance »* (l’objectif de la plate-forme pour 2015 est de 1,5 million d’euros de fonds propres à destination de trois entreprises en développement). De son côté, le Crédit Mutuel Arkéa s’est associé au groupe Télégramme vient de lancer un site Kengo.bzh proposant aux internautes d'accorder un don à un porteur de projet avec ou sans contrepartie.

Une alternative au crédit classique

Pour les banques, explique Les Echos dans un article du 12 juillet, «  le financement des premiers pas d'une entreprise est habituellement plus difficile à couvrir par un crédit classique ». La finance participative apparaît donc comme une alternative intéressante pour répondre à ce besoin des entrepreneurs en recherche de financement pour leur création ou leur développement. Et de citer Hervé Bachelot Lallier, directeur du département ingénieries chez Banque Populaire Atlantique : « Nous nous situons dans une logique d'expérimentation, avec comme premier objectif que la plate-forme atteigne les résultats ambitieux que nous nous sommes fixés. Cela étant, sur ce modèle, la contribution aux résultats de la banque est réelle mais ce n'est pas un objectif à tout prix. »
* Apparu aux Etats-Unis en 2008 et en plein développement en France ces dernières années, le crowdfunding - ou financement participatif - permet au grand public de financer directement des projets de leur choix selon trois modèles : le don avec ou sans récompense, le prêt et le capital en investissement, et ce via une plateforme Internet.
Sur le même sujet, consultez notre article Quid du crowfunding pour financer la franchise ?

Articles similaires

Devenir courtier en crédit

par Dorsaf Maamer - 9 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 9 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Le métier de courtier en crédit immobilier

par DM - 16 jours

Le courtier exerce l’intermédiation en vertu d’un mandat du client. Il joue donc le rôle d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement. Il peut exercer dans plusieurs spécialités dont le crédit immobilier, le rachat de crédits...

Informations clés

  • Crée le: 20/07/15 08:39

Les franchises qui recrutent