La FFF facilite le réglement des litiges franchiseurs franchisés

Pour aider franchiseurs et franchisés à résoudre difficultés et désaccords d'une façon à la fois intelligente et économique, la FFF a mis en place deux structures, le Comité d'arbitrage et le Comité de médiation. Leur fonctionnement simple et efficace met en évidence l'utilité bien concrète de la fédération dans la vie de la franchise.

Le Comité de médiation

La procédure de la médiation est la plus simple, la plus rapide et la plus économique des procédures de règlement des conflits, puisqu'elle fait appel à une structure interne à la FFF. C'est une conciliation à l'amiable, qui ne fait pas nécessairement intervenir d'éléments juridiques. Le médiateur est un professionnel de la franchise, franchiseur ou franchisé, adhérent de la FFF. Il est naturellement neutre dans l'affaire qu'il va aider à résoudre, au cours d'une séance où il entendra et fera dialoguer les parties en désaccord. La médiation évite le recours aux procédures judiciaires ou d'arbitrage.
Durée maximum de la procédure : 9 semaines. Coût maximum : 680 euros pour la partie qui initie la médiation, 380 euros pour l'autre.

Le comité d'arbitrage

Le franchisé ou le franchiseur impliqué dans un litige peut aussi, si le règlement à l'amiable paraît impossible, saisir le Comité d'arbitrage, qui fait intervenir une structure extérieure à la Fédération, la Chambre arbitrale de Paris. Trois arbitres (dont deux experts de la franchise) jugent l'affaire et prennent, en toute discrétion, une décision qui a la force de celle d'un magistrat. Durée moyenne du processus : 4 mois. Le coût est modique et proportionnel au montant du litige. Dans les deux cas, le but recherché par la FFF est le même : éviter aux franchiseurs et aux franchisés des procédures lentes, longues et coûteuses en faisant intervenir des professionnels de la franchise neutres, compétents et impartiaux.


Jean Samper 
Membre du collège des experts de la fff et du comité d'arbitrage.

La rédaction vous recommande cet article : Un contrat de franchise clair et précis évite les litiges





Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 5 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 7 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 06/03/09 01:00

Les franchises qui recrutent