La FFF facilite le réglement des litiges franchiseurs franchisés

Pour aider franchiseurs et franchisés à résoudre difficultés et désaccords d'une façon à la fois intelligente et économique, la FFF a mis en place deux structures, le Comité d'arbitrage et le Comité de médiation. Leur fonctionnement simple et efficace met en évidence l'utilité bien concrète de la fédération dans la vie de la franchise.

Le Comité de médiation

La procédure de la médiation est la plus simple, la plus rapide et la plus économique des procédures de règlement des conflits, puisqu'elle fait appel à une structure interne à la FFF. C'est une conciliation à l'amiable, qui ne fait pas nécessairement intervenir d'éléments juridiques. Le médiateur est un professionnel de la franchise, franchiseur ou franchisé, adhérent de la FFF. Il est naturellement neutre dans l'affaire qu'il va aider à résoudre, au cours d'une séance où il entendra et fera dialoguer les parties en désaccord. La médiation évite le recours aux procédures judiciaires ou d'arbitrage.
Durée maximum de la procédure : 9 semaines. Coût maximum : 680 euros pour la partie qui initie la médiation, 380 euros pour l'autre.

Le comité d'arbitrage

Le franchisé ou le franchiseur impliqué dans un litige peut aussi, si le règlement à l'amiable paraît impossible, saisir le Comité d'arbitrage, qui fait intervenir une structure extérieure à la Fédération, la Chambre arbitrale de Paris. Trois arbitres (dont deux experts de la franchise) jugent l'affaire et prennent, en toute discrétion, une décision qui a la force de celle d'un magistrat. Durée moyenne du processus : 4 mois. Le coût est modique et proportionnel au montant du litige. Dans les deux cas, le but recherché par la FFF est le même : éviter aux franchiseurs et aux franchisés des procédures lentes, longues et coûteuses en faisant intervenir des professionnels de la franchise neutres, compétents et impartiaux.


Jean Samper 
Membre du collège des experts de la fff et du comité d'arbitrage.

La rédaction vous recommande cet article : Un contrat de franchise clair et précis évite les litiges





Articles similaires

Services à la personne : les avantages accordés par la loi de finances 2017

par HK - 3 mois

Un communiqué de presse d’Age d’Or Expansion S.A., franchiseur du réseau Age d’Or Services, détaille les nouveautés de la loi de finances 2017 : avantage fiscal étendu pour le recours aux services à la personne, augmentation du CICE et baisse de l...

RSI, cotisations: ce qui change pour l’entrepreneur indépendant dès le 1er de l’an 2017

par Sonia Tajouri - 3 mois

Le fonctionnement même du RSI change. Les assurés ne vont pas forcément s'en rendre compte car il s'agit surtout d'un changement mais cela permet de clarifier en interne une organisation bien complexe. La désignation d'un responsable unique du rec...

Quelles clauses dans un contrat de franchise ?

par HK - 3 mois

La rédaction du contrat doit faire l’objet d’une grande attention afin que ses clauses soient en harmonie avec les exigences françaises et européennes en matière de concurrence. Voici ce en général les clauses d'un contrat de franchise.

Informations clés

  • Crée le: 06/03/09 01:00

Les franchises qui recrutent