La facturation est obligatoire entre professionnels (2)

La facture doit être émise en double exemplaire et délivrée soit au moment de la livraison soit à la fin de l'exécution de la prestation de services. Elle doit comporter un certain nombre de mentions obligatoires.
L'entreprise est redevable d'une amende de 15 euros par mention manquante ou inexacte sur une facture. L'amende par facture est plafonnée au 1/4 de son montant. Il vous est donc conseillé de bien vérifier vos factures grâce à la mise au point suivante.

Que faut-il indiquer sur la facture ?

Sur la facture doit figurer un numéro que vous lui attribuez, la date d'émission, la désignation du vendeur, c'est-à-dire vous même, et de l'acheteur. Vous préciserez votre numéro SIREN, votre raison sociale, votre structure juridique. Vous devrez inclure le numéro individuel d'identification de TVA en tant que vendeur ou du prestataire ou, le cas échéant, celui du représentant fiscal pour les entreprises établies hors de la Communauté Européenne.
Il sera également nécessaire d'indiquer la date de la vente de la marchandise ou de la réalisation de la prestation de service ainsi que la dénomination précise et la quantité des produits ou services rendus. Bien sûr seront notés le prix unitaire des produits ou services rendus, montant total HT des produits, répartition selon le taux applicable et le montant total de la TVA due, ou -le cas échéant- la mention de l'article du code général des impôts prévoyant une exonération de TVA (par exemple "Franchise de TVA, art. 293B du CGI" pour les micro-entreprises).
Toute réduction est précisée si elle est acquise à la date de la vente ou de la prestation, et directement liée à cette opération, à l'exclusion des opérations d'escomptes non prévues sur la facture ; toute réduction différée est notée en pied de facture. Sur la facture figurent la date à laquelle le règlement doit intervenir mais aussi les conditions d'escompte applicables en cas de paiement à une date antérieure à celle de l'application des conditions générales de vente. Vous ajouterez le taux des pénalités exigibles en cas de non-paiement à la date de règlement inscrite sur la facture.
Le cas échéant  seront spécifiées la qualité de membre d'un centre de gestion agréée ou d'une association agréée (en portant la mention " Acceptant le règlement des sommes dues par chèque en sa qualité de membre d'un centre de gestion agréé "), la qualité de franchisé ou de locataire-gérant.
Attention la facture pro forma ne constitue pas une facture définitive, ce n'est qu'un document provisoire établi le plus souvent pour les convenances de l'acheteur. Seule la facture définitive peut servir de preuve des achats et des ventes.
Dominique Deslandes

Articles similaires

Services à la personne : les avantages accordés par la loi de finances 2017

par HK - un mois

Un communiqué de presse d’Age d’Or Expansion S.A., franchiseur du réseau Age d’Or Services, détaille les nouveautés de la loi de finances 2017 : avantage fiscal étendu pour le recours aux services à la personne, augmentation du CICE et baisse de l...

RSI, cotisations: ce qui change pour l’entrepreneur indépendant dès le 1er de l’an 2017

par Sonia Tajouri - un mois

Le fonctionnement même du RSI change. Les assurés ne vont pas forcément s'en rendre compte car il s'agit surtout d'un changement mais cela permet de clarifier en interne une organisation bien complexe. La désignation d'un responsable unique du rec...

Quelles clauses dans un contrat de franchise ?

par HK - 2 mois

La rédaction du contrat doit faire l’objet d’une grande attention afin que ses clauses soient en harmonie avec les exigences françaises et européennes en matière de concurrence. Voici ce en général les clauses d'un contrat de franchise.

Informations clés

  • Crée le: 09/10/09 02:00

Les franchises qui recrutent