La distri-ration bouleverse la donne de la distribution

La crise et les évolutions de la consommation alimentaire ont permis le développement exponentiel du snacking, aussi appelé la distri-ration. Cette tendance forte de restauration sur le pouce se traduit concrètement par une large offre de la part des grandes et moyennes surfaces, mais aussi de nombreux autres acteurs de la distribution, même non-alimentaire.

Les produits de snacking investissent les linéaires des enseignes de distribution alimentaire

Les produits de snacking, désormais appelés de distri-ration, occupent une place de plus en plus importante sur les linéaires des grandes et moyennes surfaces de distribution alimentaire. Cela répond à des besoins émergents d'une population française, dont le budget alimentaire a fortement baissé à cause de la crise et qui modifie peu à peu ses comportements de restauration à l'heure du déjeuner avec un temps décroissant consacré au repas du midi. Une aubaine pour les distributeurs, qui peuvent ainsi réaliser des marges intéressantes sans pour autant révolutionner leur logistique déjà rodée à la commercialisation de produits frais.

La rédaction vous conseille l'article le sandwich reste un produit phare du snacking

Une offre pléthorique

Tous les acteurs des grandes et moyennes surfaces essaient donc d'occuper le créneau du snacking. Cela avait commencé avec la marque Dailymonop', commercialisée dans les points de vente de Monoprix. L'enseigne compte désormais plus de 200 références dans ce domaine qui permettent aux clients d'acheter des formules de déjeuner complètes à des tarifs proches de ceux pratiqués dans la restauration rapide. En plus, certains points de vente proposent même des tables et chaises pour consommer ces produits. Mais le réseau de franchise Monoprix n'est plus le seul acteur à occuper ce segment de marché : Casino Shop (nouvelle enseigne du groupe Casino) et Intermarché Express (les nouveaux magasins du groupe Intermarché) ont ainsi vu le jour ces dernières années avec des offres de snacking particulièrement bien achalandées.

Des concurrents de poids

En plus des moyennes et grandes surfaces, la distri-ration attire aussi de nombreux autres acteurs comme les hard-discounteurs (Dia, Lidl, Ed) qui pratiquent bien souvent une politique de prix particulièrement attractive. Même des enseignes pourtant plutôt présentes sur le non-alimentaire s'y mettent à l'image du géant suédois de l'ameublement et de la décoration, Ikea. Le marché de la distri-ration est donc conséquent, à tel point qu'il commence à concurrencer sérieusement les enseignes traditionnelles de la restauration.
Pour découvrir de plus amples informations sur le secteur, cliquez et découvrez les besoins en recrutement des réseaux de franchise de supermarchés. Regarder également nos vidéos sur les franchises de supermarchés



Vu dans LSA n° 2257

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 11 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 15 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 17 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 22/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent