La Cordonnerie, un métier ancestral mais une franchise moderne

Réparer un talon, réaliser des coutures sur cuir, changer une semelle intérieure, remplacer une cambrure, réaliser des teintures ou une pièce de remplacement, colmater une déchirure..., à la fois artisan et commerçant, le cordonnier, maîtrise les différentes techniques et matériel nécessaires aux opérations d'entretien, de réparation et de confection de chaussure ou de toute autre pièce. Commerçant de proximité, le cordonnier est en contact direct avec ses clients pour comprendre leurs besoins et cerner leurs attentes.

Cordonnier, c'est un vrai métier mais on n'en a plus assez car l'image de l'échoppe noircie est peu avenante et le cordonnier classique a souvent été remplacé par un kiosque multi-service en galerie marchande. Mais on peut faire mieux et certains l'ont compris en franchise notamment

Quelles sont les qualités requises pour un cordonnier traditionnel ?

Artisanal et moderne à la fois, le métier de cordonnier exige quelques qualités. Exercer cette activité suppose de ne pas avoir deux "mains gauches" bien entendu. Il faut aussi de la patience et de la rigueur. De rares travaux de rénovation de biens très anciens et haut de gamme nécessitent plusieurs heures de travail mais même au quotidien le cordonnier doit être patient, habile et minutieux. Il est appelé à utiliser différentes techniques d'assemblage, de découpe, de couture et de collage. Il s'informe sur les dernières machines et derniers matériaux pour pouvoir assurer à ses clients une prestation à la hauteur de leurs attentes. Appelé à être en contact direct avec ses derniers, le cordonnier doit avoir un bon sens relationnel et du contact et être à l'écoute de son client.

Et en franchise ?

A côté des kiosques multi-services il existe un concept de cordonnerie moderne et qui pourtant hérite d'un savoir-faire ancestral. La franchise Cordonnerie François Blondelle est le fruit de six générations de passion du cuir et de savoir-faire.

Issu d'une famille de spécialistes de la chaussure depuis 1833, François Blondelle est un artisan passionné et un commerçant rationnel et innovant récompensé par plusieurs prix dont un Mercure d'Or et un prix "Espoir de la franchise". Il a souhaité valoriser le métier de cordonnier grâce à un concept qualitatif.

La Cordonnerie François Blondelle est basée sur une conception moderne de ce métier rentable :
- En bon artisan, il assure à ses franchisés la formation technique au métier avec une méthode bien plus rapide que pour un CAP car centrée sur ce qui est utile au concept.
- En bon praticien du commerce, il apporte des formations commerciales, le savoir-faire et l’assistance permanente. Il a su intégrer une gamme utile de prestations multi-services au sein de son concept qualitatif de cordonnerie.
- Et c'est parce qu'il a réussi à créer un concept qui met en valeur le cordonnier, son talent, son utilité et ses services qu'il a voulu en faire profiter des franchisés.

Suivez ce lien pour en savoir plus
 

Articles similaires

Des franchises de plus en plus connectées

par Audrey Caudron - 5 jours

Stratégies multicanal ou cross-canal, Web-to-Store… sans nul doute, face à des clients hyperconnectés, les franchises françaises ont dû et su s’adapter et ont pris tout doucement le virage du numérique. ...

Ouvrir une franchise dans l'alimentaire

par Dorsaf Maamer - un mois

Se lancer à son compte en adhérant à un réseau de franchise offre plusieurs avantages à un jeune porteur de projet à condition que cela soit ...

L’urbanisme commercial réinvente le commerce en ville

par Martine Malaterre - un mois

Les habitudes de consommation ont changé, les zones commerciales périphériques se sont développées pour proposer des surfaces de vente plus g...

Informations clés

  • Crée le: 29/08/16 08:37

Les franchises qui recrutent