La consommation des ménages décryptée par Pascale Hébel du Crédoc

Dans une vidéo proposée par le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), Pascale Hébel, responsable du département consommation du Crédoc, dressait un panorama des tendances de la consommation pour 2012. Cette interview était avant tout l'occasion de faire le point sur les évolutions possibles des différents postes de consommation des ménages en France.
Premier constat dégagé par Pascale Hébel pour 2011 : la consommation a connu, sur la première partie de l'année 2011, d'excellents indicateurs."On a même eu une envie de consommer plus forte avec du plaisir à l'intérieur de la consommation plutôt que la nécessité.", explique-t-elle. Cet enthousiasme n'est malheureusement pas le même pour la secondre partie de l'année :"On sent bien que l'année ne va pas se terminer très fortement positive, notamment parce qu'on a une forte remontée des dépenses contraintes, des dépenses préengagées, notamment le logement qui finalement tire la consommation depuis le début de la crise. »

Les dépenses de loisirs toujours là malgré la crise

Plus précisément, quand on analyse les postes de dépenses, les loisirs sortent grands gagnants de cette année de consommation. Et Pascale Hébel de s'étonner : "Dans la crise de 93, ce sont des postes qui avaient subi de fortes baisses et là, en ce moment, on sent qu'on privilégie ces postes.". De l'autre côté, les biens d'équipement qui connaissent traditionnellement une baisse en temps de crise n'ont pas été épargnés en 2011. Selon elle, ils ne le seront pas non plus en 2012 ! Et d'ajouter que si on avait réussi grâce à la prime à la casse de préserver l'automobile, " ce qu'on va observer en 2012, c'est un contrecoup de cette prime à la casse et donc une forte baisse sur le poste automobile". Autres secteurs touchés par la crise, "et c'est assez nouveau" : les postes d'habillement et alimentation... Pour preuve : l'habillement aurait même subi une baisse de 4 à 5 % !

Une volonté de consommer mieux !

Concernant les attitudes et les attentes des consommateurs, Pascale Hébel parle d'un renforcement des habitudes qui ont été prises durant ces dernières années de crise. L'année 2012 devrait être celle du prolongement de certains changements de pratiques. Ainsi, on assiste à l'avènement du "consommer mieux". "Il y a vraiment une envie de trouver du sens dans sa consommation. On a remis en cause le modèle d'hyperchoix, d'hyperconsommation et on veut en consommant aller vers des valeurs", explique la responsable. La grande tendance va également vers l'occasion ou la location - " pour fabriquer moins d'objets et donc préserver l'environnement" - et surtout vers les commerces de proximité, " qui à la fois privilégient l'emploi – donc le volet social du développement durable – et qui en même temps limitent la logistique et donc le transport et le coût carbone."

Articles similaires

Les courtiers en crédit immobilier gagnent des parts de marché

par MA - 15 jours

On a constaté que la part de marché des courtiers a doublé en 10 ans et ils comptent, par ailleurs, en posséder la moitié d'ici à 10 ans. Philippe Taboret, président de l'Apic, interviewé par CBanque, revient sur l'état actuel du marché et les amb...

Le bio français en progression

par Hk - 16 jours

Le bio a le vent en poupe. De plus en plus de consommateurs se tournent vers les produits bio, de saison et locaux. Les chiffres de l’Agence Bio le confirment : le secteur a enregistré une hausse de 14,7% en 2015 par rapport à l’exercice précéde...

Innovation en magasin : Américains vs Européens, quelles différences ?

par HK - 26 jours

En Europe comme aux Etats-Unis, les magasins innovent afin d’offrir à leurs visiteurs une expérience client améliorée. Caisses automatiques, Wifi gratuit, Click & Collect, réalité virtuelle… le fournisseur de terrains et solutions d'enquêtes en li...

Informations clés

  • Crée le: 18/01/12 01:00

Les franchises qui recrutent