La consommation de vin

Il y a les consommateurs réguliers, environ 33 %, et les occasionnels. C'est pour ces derniers qu'il serait bon de revoir l'offre du vin, les consommateurs réguliers étant plutôt dans les catégories plus âgées.

Si un consommateur régulier disparaît, c'est 100 litres de moins par an... Les générations plus jeunes boivent du vin une fois par semaine, en moyenne. Une étude a été réalisée par Istia-Gira afin d'analyser le rapport au vin de la plupart de ces consommateurs. Le consommateur occasionnel ne sait pas quel vin acheter, peu de clients savent faire la différence entre une bouteille à 2 € et une bouteille à 4 €. On constate qu'il y a une surabondance de châteaux, qui la plupart du temps n'a aucune signification réelle. Aussi des enseignes telles que Leclerc s'assurent le conseil de cavistes et offrent des vins faciles à boire, comme des rosés.

Autre difficulté : les ventes souffrent d'une approche trop normative. Un vin doit vieillir, sa consommation est figée et liée aux repas, etc. Istia-Gira préconise donc de désacraliser le vin en déculpabilisant sa consommation, en inventant de nouveaux moments de consommation, à l'instar du fromage qui désormais s'invite à l'apéritif ou en entrée. Qu'en est-il du vin snacking ? Peu d'industriels apportent une réponse, sauf pour le rosé qui a rompu avec les traditions, un vin considéré comme rafraîchissant et pouvant être dégusté dans un gobelet. La conclusion est donc proposer des vins adaptés aux différentes fonctions de consommation,  sans passé, aux contenants féminisés... Il s'agit de simplifier le marketing afin de convaincre les consommateurs qui ne connaissent pas toutes les nuances des 450 AOC des vins de France.

Vu dans LSA N° 2009 - 30 août 2007

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 18 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 23 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 25 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 05/10/07 02:00

Les franchises qui recrutent