La coiffure low cost : un concept de franchise en plein essor

Une enquête du magazine 60 millions de consommateurs montre que le concept du salon de coiffure à petits prix est en développement. 3 réseaux nationaux se partagent le marché : La franchise Tchip Coiffure, l'enseigne de coiffure à petits prix du groupe Vog avec 364 salons répartis sur tout le territoire devant Coiff&Co (200 salons) et loin derrière la franchise Self'Coiff (34 salons) à côté de nombreux petits réseaux locaux qui développent ce même concept.

Un concept à la recherche de la rentabilité

S'ils sont souvent jusqu'à 40% moins chers que les salons classiques en offrant les mêmes prestations c'est pour plusieurs raisons : l'emplacement, moins de services et de conseils et une modélisation des prestations.
Ils s'installent dans les centres commerciaux, les entrées d'agglomérations ou les quartiers où les loyers sont moins chers. Pas de prise de rendez-vous, la cliente s'installe elle-même et peut choisir de faire son propre brushing. Une nouvelle enseigne low cost Beauty Bubble propose même la coupe à 10 euros à condition de s'être lavé soi même les cheveux auparavant (la coupe se fait à sec). Implantée dans les gares et les centres commerciaux, le réseau compte déjà une trentaine d'adresses depuis sa création il y a moins de deux ans.
En effet, c'est le temps de travail des coiffeurs qui pèse le plus dans les charges (50%) et pour être rentable, un salon du réseau de franchise Tchip Coiffure doit traiter entre 600 et 800 clients par mois tandis qu' un salon traditionnel de même taille reçoit environ 300 à 400 clientes.
Les techniques de coupe ont été étudiées pour être le plus rapide possible tout en gardant la technique et l'offre s'adresse aux cheveux courts ou mi longs. Côté coloration, même chose : la dose est faite pour les cheveux courts, si la cliente a les cheveux longs ou épais, elle devra débourser jusqu'à 10 euros de plus.
Dans ces salons discount, pas de coiffure sophistiquée et des suppléments pour les cheveux longs ou frisés qui nécessitent des soins particuliers pour le brushing et il faut oublier les opérations comme le défrisage ou la coloration complexe (devenir blonde avec une base de cheveux très foncée). Ces opérations sont trop longues et ne font pas partie des prestations .

Une offre qui a trouvé sa clientèle

Dès lors qu'elle passe le seuil d'un salon de coiffure discount, la cliente (ou le client) sait à quoi s'en tenir. Coupes mode ou classique mais standards, coloration tout aussi standard (pas de personnalisation) mais efficacité et rapidité. Toute prestation supplémentaire sera facturée.
Elles proposent en général des forfaits tout compris shampooing, coupe, brushing à moins de 20 euros.
Ces salons visent aussi bien les femmes que les enfants ou les hommes qui ne demandent pas de coiffures particulières si ce n'est d'avoir une coupe faite par un(e) professionnel(elle)et surtout sont attirés par les prix dans une période où le budget des ménages est de plus en plus serré. La cible reste les jeunes (étudiants, actifs) et les familles avec enfants.

Un marché en expansion et un concept fait pour la franchise

Ces franchises de coiffure discount représentent environ 15% des salons de coiffure français surtout tenus par des indépendants. Elles n'ont pas pour vocation de prendre des parts de marché aux coiffeurs indépendants ou en franchise (avec des concepts moyen- haut de gamme) mais de rallier une clientèle qui, faute de moyens financier ou de temps n'allait de toute façon pas chez le coiffeur aussi régulièrement qu'elle l'aurait voulu. les salons de coiffure low-cost permettent de concilier trois paramètres récurrents : le manque de temps, le manque d'argent et le besoin ou l'envie de changer de tête! A condition de ne pas attendre les conseils d'un visagiste pour savoir quelle coiffure vous irait le mieux : 

Un concept clair et bien défini facilement duplicable.

Le développement de ces enseignes prouve la crédibilité de ce concept dans un contexte économique difficile pour les ménages. Il doit cependant rester à un niveau minimum de professionnalisme –que les employés soient compétents et formés, ce qui est le cas dans la plupart des réseaux – et en adéquation avec le concept, ce qui pour le moment ne semble pas être le cas compte tenu du turn over important constaté dans ces salons.

Articles similaires

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 7 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 8 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Quand l’exclusivité territoriale s’applique de fait

par Martine Malaterre - 15 jours

L’exclusivité territoriale qui consiste à garantir au franchisé une zone où le franchiseur n’implantera pas d’autres unités n’est pas obligatoire dans le contrat de franchise et ne peut entrainer une nullité de ce contrat en cas de ...

Informations clés

  • Crée le: 27/03/12 02:00

Les franchises qui recrutent