La cigarette électronique deviendra-t-elle un produit pharmaceutique ?

Pour essayer de trouver une solution afin d'imposer de nouvelles contraintes à la cigarette électronique, le parlement européen veut l'assimiler à un produit pharmaceutique. Pour les professionnels du secteur, la cigarette électronique serait, pour les fumeurs, une aide pour arrêter de fumer.

Alternative au tabagisme ?

Actuellement les instances européennes examinent un projet de directive anti-tabac. Les sept millions de vapoteurs (c'est le nom donné aux utilisateurs de la cigarette électronique), s'insurgent contre ce projet et vont essayer de bloquer l'assimilation de l'e-cigarette à un produit pharmaceutique.
Le texte européen prévoit d'harmoniser les règlementations en vigueur en soumettant à une règlementation relative aux médicaments tous les produits contenant de la nicotine.
Une telle mesure bloquerait l'essor des fabriquant de l'e-cigarette. En effet le financement nécessaire pour mettre la cigarette électronique aux normes de fabrication équivalentes à un produit pharmaceutique serait très important et très lourd à mettre en place.
Le projet européen viserait à supprimer les arômes du liquide utilisé dans l'e-cigarette. Cette suppression enlèverait l'attractivité du produit et les consommateurs risqueraient donc de revenir au tabac.
Constantinos Farsalinos, chercheur grec qui se mobilise dans la campagne ‘'sauvons la e-cigarette'', déclare que les éléments connus indiquent que les effets négatifs sont significativement moins importants que ceux des cigarettes à fumer mais encore inconnus sur le long terme. Il précise lors du congrès européen de cardiologie, que la cigarette électronique n'est pas nocive sur le flux sanguin et montre l'absence de taux de monoxyde de carbone dans le sang, contrairement à la cigarette de tabac classique.

Plus efficace que le patch !

C'est une étude néo-zélandaise qui démontre que l'e-cigarette serait aussi efficace que le patch pour le sevrage tabagique Cette étude précise même qu'elle fidéliserait mieux les anciens fumeurs de cigarettes classiques.
Un nombre de plus en plus important d'analyse est favorable à la cigarette électronique. ‘The lancet', journal médical britannique, suggère l'utilisation de l'e-cigarette, pendant une période de six mois, en remplacement du patch à la nicotine.
Un test pratiqué sur treize semaines démontre que 7,3 % des fumeurs de cigarettes électroniques ont cessé complètement de fumer du tabac contre 5,8 % ayant eu un patch anti nicotine. Ce test a démontré aussi la fidélisation des vapoteurs de le-cigarette, un tiers des personnes testés a continué à l'utiliser après l'essai. Le professeur Bullen précise « Nos résultats ne montrent pas de différence très nette entre e-cigarettes et patchs pour l'arrêt mais il semble bien que les cigarettes électroniques soient plus efficaces pour aider les fumeurs à réduire leur consommation. »

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 7 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 9 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 17/09/13 02:00

Les franchises qui recrutent