La cession dans le commerce associé, groupements d'indépendants et coopératives

En fait, les adhérents d'un groupement ont la liberté de céder leur point de vente mais dans un cadre précis. Ainsi Intersport, Optic 2000, Intermarché ou Super U ont-ils mis en place des systèmes, juridiques ou organisationnels, qui essayent d'éviter que les magasins soient vendus à n'importe qui pour éviter des repreneurs trop peu qualifiés mais aussi pour prévenir le changement d'enseigne.

En principe un commerçant a la liberté de céder son activité comme il veut, mais les groupements et les coopératives ont pris des mesures pour limiter les risques de perdre des points de vente au profit de groupes concurrents.

En fait, les adhérents d'un groupement ont la liberté de céder leur point de vente mais dans un cadre précis. Ainsi Intersport, Optic 2000, Intermarché ou Super U ont-ils mis en place des systèmes, juridiques ou organisationnels, qui essayent d'éviter que les magasins soient vendus à n'importe qui pour éviter des repreneurs trop peu qualifiés mais aussi pour prévenir le changement d'enseigne.

L'agrément

Il existe déjà une procédure de parrainage pour l'obtention d'un agrément et, chez Intersport, tous les sociétaires doivent être agréés. Cela permet de s'assurer que le candidat a les capacités financières et personnelles nécessaires. La transmission d'une enseigne n'est pas un droit. Les postulants suivent parfois des formations très longues avant d'être agréés.
Mais il faut aussi faire reculer les autres enseignes qui aimeraient conquérir un nouveau point de vente déjà existant.

Le droit de préemption

Alors, parmi les outils juridiques, il y a le droit de préemption : un adhérent qui souhaite vendre doit en informer préalablement son groupement et celui-ci peut se substituer à l'acheteur. Les adhérents renâclent parfois à signer une telle clause. En réalité cette procédure est parfois difficile à appliquer mais offre au moins l'avantage d'obliger l'adhérent à informer son groupement de son intention et de l'offre reçue.

L'offre préalable

Une autre précaution consiste à réclamer une offre préalable de vente à un montant dont le calcul est prévu dans les statuts. C'est un outil dissuasif, surtout utilisé pour les points de vente dont le chiffre d'affaires dépasse un certain niveau. Nous allons revenir prochainement sur cet important sujet.

Notons que ce problème existe aussi dans la franchise, la concession, etc....

Consultez d'autres actualités sur la réglementation des affaires

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 1 jour

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 26 jours

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - un mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 12/06/12 02:00

Les franchises qui recrutent