Homme ou femme, la cordonnerie, un métier pour tous et toutes

Pour devenir cordonnier, on peut se former sur le tas ou suivre une formation classique et aller jusque décrocher un CAP.  Notons qu'en optant pour une franchise, on peut bénéficier d'une formation beaucoup plus courte tout en ayant à portée tout le savoir-faire nécessaire pour réussir son projet.  

Que gagne-t-on à devenir cordonnier ?

Si pour certains, il faut deux ans pour concrétiser leur rêve de devenir cordonnier, avec une franchise spécialisée, telle que la franchise Cordonnerie François Blondelle, le parcours pour lancer son projet est bien plus court.

D'abord, l'enseigne n'exige pas d'expérience dans la cordonnerie, tous les profils sont étudiés par le franchiseur. Cordonnerie François Blondelle privilégie plutôt les aptitudes en gestion et commerce. 
Le franchiseur François Blondelle s'est organisé pour accompagner le franchisé pour la création ou la reprise de sa société et livrer le concept d’exploitation clefs en main
Le franchisé profitera d'une formation technique assurée au départ puis d'un accompagnement dans la durée. Les réparations les plus techniques pourront être assurées par le franchiseur.   


Si la cordonnerie et le multi service vous intéresse, vous pouvez aussi découvrir d'autres réseaux de cordonnerie en franchise.

Informations clés

  • Crée le: 25/08/16 07:03

Les franchises qui recrutent