Hausse des cotisations des emplois à domicile

Les particuliers employeurs à domicile - d'une femme de ménage, d'une garde d'enfant, d'un jardinier, etc. – doivent désormais verser les cotisations sociales sur le salaire réel versé au salarié, et non sur la base forfaitaire égale au smic comme c'était le cas auparavant.

Les nouvelles règles applicables depuis le 1er janvier 2013

Ces nouvelles mesures ont pour but d'améliorer la protection sociale des salariés à domicile. Ainsi, la possibilité d'opter pour le forfait de cotisation a été supprimé pour certaines catégories de salariés à domicile, dont les employés de maison, les jardiniers ou les gardes de propriété. Désormais, les cotisations et contributions sociales doivent obligatoirement être calculées sur les rémunérations réelles. Ne sont pas concernées certaines catégories d'emplois à domicile, comme les aides à domicile pour les personnes âgées ou dépendantes ou de handicap.
Pour l'employeur, cette mesure se traduit par une augmentation de plusieurs euros du coût horaire de l'emploi d'un salarié. Une hausse qui est cependant compensée par une déduction forfaitaire de la cotisation patronale due au titre des assurances maladie, maternité, invalidité et décès pour chaque heure travaillée. Fixé par un décret publié le 1er janvier 2013, le montant de cette déduction est de 0,75 euros par heure.
En conséquence les cotisations salariales vont-elles aussi augmenter étant maintenant calculées sur le salaire réel. L'employé recevra donc un salaire net inférieur sauf si le contrat de travail est basé sur une rémunération nette. Dans ce cas, c'est l'employeur qui supportera la hausse des cotisations salariales devant augmenter le salaire brut pour maintenir le salaire net antérieur.

Maintien de la réduction ou crédit d'impôt

La réduction ou crédit d'impôt accordées aux contribuables employeurs est maintenue dans la limite de 50% des salaires et cotisations sociales à la charge de l'employeur soit 12 000 os pour une personne seule ou un couple majoré de 1500 euros par enfant à charge ou membre du foyer de plus de 65 ans.

Nous vous invitons à découvrir les réseaux de franchise d'aide à domicile qui recrutent et à visionnez aussi de nombreuses vidéos sur les franchises de services aux personnes.

Articles similaires

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 4 jours

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Franchise : Le Décret d'application art 64 de la loi El Khomri est paru

par Jean Samper - 10 jours

Un décret qui parait en catimini, le 6 mai, juste avant les élections. Désormais il faut appliquer les dispositions de la loi El Khomri qui concernent la franchise à savoir la mise en place d'une instance de dialogue social au sein de certains rés...

Quels sont les freins au développement de la franchise en Algérie ?

par Sonia Tajouri - un mois

Comme en Tunisie ou au Maroc, la franchise existe en Algérie. De nombreuses marques internationales se développent dans le pays où une centaine de réseaux sont déjà implantés, parfois encore très modestement il est vrai. On y trouve la franchise ...

Informations clés

  • Crée le: 18/05/13 02:00

Les franchises qui recrutent