FIDAL

Avocat entreprises et baux commerciaux

Activité(s) : CONSEIL & CONTENTIEUX ÉCONOMIQUE

Gérant mandataire de succursale : application du droit social à des contrats de distribution

Cour de cassation, chambre commerciale, 23 juin 2015, pourvoi n° 13-26.361
Cour d’appel de Versailles, 2 juin 2015, RG n° 13/03007
 
Les juges réservent une fois de plus un accueil favorable aux demandes d’application du statut de gérant mandataire de succursale (art. L. 7321-2 C. com.) à des distributeurs locataire-gérants (Com., 23 juin 2015 et Versailles, 2 juin 2015) et franchisé (Com., 23 juin 2015).
 
Dans une première espèce, le locataire-gérant :
  • avait obligation de « s’approvisionner exclusivement » auprès du promoteur de réseau et de « ne pas vendre des produits » qu’il n’aurait pas « approuvés expressément » ;
  • devait respecter les techniques et les prix de vente établis par le promoteur de réseau lequel avait mis au point un système informatique lui permettant de contrôler le « niveau de chiffre d’affaires et/ou d’efficacité commerciale » du locataire-gérant qui recevait des « injonctions » de se conformer aux « plans commerciaux imposés » et aux « objectifs » fixés (CA Versailles, 2 juin 2015).
Dans une seconde espèce, le locataire-gérant qui était également franchisé :
  • était soumis à une obligation d’« assortiment minimum » de marchandises et ne pouvait pas adhérer à « un [autre] groupement de distribution » que celui du franchiseur sous peine d’une résiliation de ses contrats ;
n’était pas libre de fixer les conditions et le prix de vente des marchandises dès lors que le franchiseur définissait « l’achalandage du magasin et la disposition des linéaires », fournissait et mettait à jour « les tarifs de vente » et recevait communication d’ « états de gestion mensuels » (Com., 23 juin 2015).


Article rédigé par le cabinetr Fidal

Les derniers articles FIDAL

Attention à la validité des engagements pour une société en formation

par Fidal - un mois

La promesse de vente prévoyait que l’immatriculation de la société au registre du commerce emporterait de plein droit reprise par elle de la promesse qui sera alors réputée avoir été conclue dès l’origine par la société elle-même, l’immatriculatio...

Franchise : les conséquences d’un manquement à l’obligation précontractuelle d’information

par FIDAL - un mois

Le franchiseur – à l’instar de toute personne qui met à la disposition d’une autre personne un nom commercial, une marque ou une enseigne, en exigeant d’elle un engagement d’exclusivité ou de quasi-exclusivité pour l’exercice de son activité – doi...

Le silence de l’INPI et les décisions implicites de rejet des demandes.

par Fidal - 3 mois

L’article 1 de la loi n° 2013-1005 du 12 novembre 2013 pose désormais comme principe que « Le silence gardé pendant deux mois par l'autorité administrative sur une demande vaut décision d'acceptation ». Toutefois, ce nouveau principe connaît de ...

Informations clés

  • Crée le: 27/01/17 07:16

Les franchises qui recrutent