Frais professionnels et avantages en nature : nouveau régime

Une instruction du 6 février 2004 de la Direction Générale des Impôts présente les éléments de la réforme, applicables rétrospectivement au 1er janvier 2003.

Que sont les avantages en nature ? Il s'agit de la fourniture ou la mise à disposition d'un bien ou d'un service, permettant au salarié de faire l'économie de frais qu'il aurait dû normalement supporter et qui doivent être réintégrés dans sa rémunération. Le système de l'évaluation forfaitaire est maintenu mais la référence à un minimum garanti est supprimée, la revalorisation des montants s'effectue au 1er janvier de chaque année. Ce dispositif concerne tous les salariés mais des distinctions demeurent en matière fiscale... Cela ne va pas dans le sens des simplifications administratives annoncées... Ces avantages concernent essentiellement la nourriture, le logement, l'utilisation d'un véhicule de société et les outils issus des NTIC dont l'usage est en partie privée.

Les frais professionnels sont quant à eux les dépenses que le salarié fait pour les besoins de son activité professionnelle mais qui ne peuvent être imputées sur sa rémunération et doivent être remboursées par l'employeur. Trois formes de dédommagement sont désormais admises. D'abord le remboursement des dépenses réelles ou la prise en charge directe des frais sur justificatifs. Ensuite le versement d'allocations forfaitaires présumées utilisées conformément à leur objet à concurrence des limites d'exonération fixées par arrêté pour la nourriture, les véhicules, les indemnités de mobilité. Enfin, pour les professions qui comportent des frais professionnels particulièrement élevés, l'employeur a la possibilité d'appliquer une déduction forfaitaire spécifique. Il y a des cas où le remboursement ne s'effectue que sur une base réelle : la situation de télétravail, les frais engagés pour l'utilisation des NTIC, les frais de déménagement, les frais engagés pour des missions exceptionnelles nécessitant une mobilité du salarié. Dans ce dernier cas on distingue la mobilité professionnelle qui suppose un changement de lieu de résidence lié à un nouveau lieu de travail du salarié de l'indemnité de grand déplacement qui entraîne des changements de taux. Rappelons que le montant des indemnités de repas en métropole pour l'année 2004 est de 15,20 € si le déplacement est inférieur à trois mois, s'il est supérieur à trois mois et inférieur à deux ans l'abattement sera de 15 % et de 30 % s'il est supérieur à deux ans mais inférieur à six ans...

Les dirigeants de société peuvent également être concernés par ces mesures. Pour les avantages en nature, ils peuvent également faire l'objet d'une évaluation forfaitaire s'ils sont rattachés à un contrat de travail distinct de leur mandat social. Quant aux allocations pour frais professionnels elles sont assimilées à un supplément de rémunération du dirigeant et donc imposable. Il convient pour l'impôt sur le revenu d'appliquer les limites d'exonération des indemnités forfaitaires pour frais professionnels.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 4 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 7 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 17/12/05 01:00

Les franchises qui recrutent