Faire le bon choix pour recruter : CDD ou CTT ?

Lorsque vous voulez en tant que franchisé recruter un collaborateur d'une façon temporaire, deux choix s'offrent à vous : le CDD ou CTT. Ces deux régimes de contrat à durée déterminée sont proches mais ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

Ce qu'ont en commun CDD et CTT

Ils ont en commun d'être utilisables dans le cas d'une tâche temporaire dans l'entreprise. Ils ne peuvent en aucun cas pourvoir de façon durable un emploi lié à l'activité normale de l'entreprise. C'est donc le cas pour le remplacement d'un collaborateur absent pour raison de santé, de formation, de congé payé, de maternité. C'est aussi une solution en cas de surcharge ponctuelle d'activité. Il est de ce fait impossible d'avoir recours à ce type de contrats dans le semestre qui suit un licenciement pour raison économique.

Le CDD lie un employeur a un employé, le CTT à une agence d'intérim

La différence entre le CDD et le CTT est que le premier établit un contrat entre un collaborateur et une entreprise alors que le CTT est établi par une agence d'intérim (franchise Temporis ou franchise Aquila) qui recrute et met à disposition une compétence à une entreprise pour une durée déterminée. C'est la société d'intérim qui est l'employeur du collaborateur même si celui-ci opère dans une autre de l'entreprise dans laquelle il travaille mais en cas de conflit, l'employeur ne peut appliquer de mesures disciplinaires mais s'en référer à l'agence d'interim qui prendra les mesures qu'elle jugera juste.
Evidemment, en recrutant via une agence d'intérim, un chef d'entreprise n'a pas à faire de recrutement, pas de formalité administrative (contrat de travail, bulletin de paie, suivi médical), il est un fournisseur de l'agence qui lui envoie une facture en fin de mission ou chaque mois sous 30 jours en cas de mission plus longue.

Délai de contrat et période d'essai différents

Dans le cas d'une mission en CTT inférieure ou égale à un mois, la période d'essai est de 2 jours.
En CDD, elle est calculée sur la base d'une journée par semaine travaillée, dans la limite de 2 semaines pour les contrats dont la durée est inférieure ou égales à 6 mois. Dans le cas de figure où la mission est supérieure à un semestre, la période d'essai est d'un mois.
Comme son nom l'indique, le CDD a un terme défini contractuellement. Par contre, il est possible d'avancer ou de reporter le terme d'une mission intérimaire : une journée pour 5 jours de travail et 2 jours pour une mission inférieure à 10 jours.

Des droits différents selon les 2 régimes

- En signant un contrat de travail en CDD dans un entreprise, un employé bénéficie des mêmes droits que les autres employés en CDI au prorata du temps de travail effectué. Il bénéficie de la participation, de l'intéressement et aussi de mutuelle ou d'activités du comité d'entreprise (variables selon les sociétés ; il faut parfois être présent un minimum de temps pour en bénéficier). C'est le principe d'égalité de traitement.
 -Pour l'Intérimaire, son employeur est l'agence d'intérim qui elle aussi peut lui donner certains avantages mais qui ne sont pas liés à l'entreprise dans laquelle il travaille mais à la société qui l'emploie.

Quel régime choisir : les avantages des deux formules

- Le régime intérimaire est beaucoup plus cher. Il vous sera facturé entre 2 et 3 fois suivant les postes demandés le salaire brut du collaborateur. Il doit être réservé au contrat de très courte durée et pour des postes non qualifiés pour lesquels l'offre en intérim est forte. Les démarches administratives sont réduites à leurs plus simples expressions : un simple coup de fil et une facture de prestation de service. Le remplacement est souvent rapide et la période d'essai minimum.
- Le CDD doit être réservé au remplacement ou charge supplémentaire de longue durée (supérieure à un mois). Si un collaborateur provisoire doit être présent dans l'entreprise longtemps et que vous pouvez en tant qu'employeur prévoir ce remplacement, mieux vaut recruter vous-même en CDD. Ce sera beaucoup moins cher et vous pourrez sélectionner selon vos propres critères. Ce régime est de toute façon à privilégier dans le cadre de remplacement de poste stratégique ou pointu (souvent au niveau technologique).

Dans les deux cas de figures, chaque salarié qu'il soit en CDD ou CTT reçoit une indemnité à la fin de sa prestation. Elle est appelée indemnité de fin de mission pour un intérimaire et prime de précarité pour un CDD. Le montant est le même pour les deux : 10% de la rémunération brute.
Martine, rédactrice AC Franchise

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 3 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 5 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 09/01/12 01:00

Les franchises qui recrutent